Vers une forte hausse des cotisations santé

Vers une forte hausse des cotisations santé
Le ministre du Budget, François Baroin, devait confirmer, ce mercredi, devant la commission des Affaires sociales du Sénat, les trois dispositions destinées à financer la dette sociale. L’addition risque d’être lourde pour les assurés

La création d’un taux réduit de 3,5% de la taxe sur les conventions d’assurance (TCA) pour les contrats solidaires et responsables coûtera un milliard d’euros aux complémentaires. C’est une charge équivalente à celle de la récente hausse de la contribution au fonds de financement de la CMU, passée depuis l’an dernier de 2,5% à 5,9% du chiffre d’affaires santé des assureurs, IP et mutuelles. Mais comme il s’agit d’une taxe, les opérateurs la répercuteront automatiquement sur les cotisations.

Pour les foyers couverts par des contrats individuels, cela devrait représenter une charge équivalente, voire supérieure, à celle de la hausse des tarifs EDF entrée en vigueur cet été. Même si l’impact des progressions des dépenses de santé ne sera pas connu précisément avant la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, on peut d’ores et déjà estimer que les cotisations de complémentaire augmenteront d’au moins 7% en 2011 pour les contrats individuels.

Une contribution sociale annuelle

Concernant les contrats d’assurance vie multisupports, le gouvernement ne crée pas, à proprement parler, une nouvelle taxe. Si ce n’est que leurs détenteurs seront obligés de s’acquitter chaque année de la contribution sociale (12,1%) sur les intérêts générés par le compartiment euros, alors qu’elle était perçue jusqu’à présent au dénouement du contrat. L’assuré peut y gagner au change en cas de hausse de la CSG durant la détention de son contrat. Ce qui n’est pas totalement improbable vu l’état des finances de l’assurance maladie. Mais la gestion des assureurs s’en retrouvera compliquée.

L’impact de la taxe de 10% sur la réserve de capitalisation des assureurs semble plus difficile à évaluer pour le moment. Tout dépend des modalités qui accompagneront ce nouveau prélèvement. Le projet de loi de Finances, attendu pour la fin septembre, devrait apporter un début de réponse.
La rédaction

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Vers une forte hausse des cotisations santé

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié