[DOSSIER] Climat 2/10

2015, année décisive

Fin 2015, Paris s’affichera comme la capitale mondiale du climat. Un rendez-vous de la dernière chance où l’ensemble des parties prenantes – États, secteur financier, associations, entreprises, ONG – auront à sceller un accord autour d’objectifs et de moyens ambitieux pour préparer la nécessaire transition énergétique.

« La maison brûle et nous regardons ailleurs. » C’est avec cette formule choc que Jacques Chirac avait entamé son célèbre discours au sommet de la Terre à Johannesburg en 2002. Treize ans plus tard et à dix mois de la grande conférence environnementale de Paris (Paris Climat 2015 ou COP 21), que d’aucuns qualifient de « sommet de la dernière chance », cette verve écologique de l’ancien président a conservé toute sa gravité. Car d’ici au 30 novembre 2015, les 195 États associés auront à négocier les termes d’un accord historique pour contenir la hausse du mercure dans la limite de 2° C d’ici à 2100. Objectif : éviter le fiasco de la précédente conférence de Copenhague en 2009.

Le compte à rebours a commencé

Pour espérer sortir de l’ornière diplomatique, les négociations devront cette fois s’affranchir de la pesanteur des mécanismes onusiens et du statu quo des délégations nationales. Et le compte à rebours a commencé. Dans son dernier rapport d’évaluation, le Groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), organisme inter­gouvernemental réunissant la communauté scientifique internationale, a rappelé l’urgence de la situation : « Nous disposons de peu de temps avant que la conjoncture permettant de limiter le réchauffement à deux degrés ne prenne fin. »

Pour y parvenir, les émissions de gaz à effet de serre (GES) devront diminuer de 40 % d’ici à 2050. L’idéal serait même d’atteindre 70%. Les principaux émetteurs, dont la Chine, les États-Unis, l’Europe et l’Inde, sont concernés au premier chef. L’Union européenne s’est engagée sur une réduction de 40 % en 2030 par rapport au niveau de 1990. Les États-Unis visent les 28 % à horizon 2025. Seule la Chine, responsable de 20 % des émissions de GES, affiche des objectifs modestes. Le président Xi Jinping s’est engagé à atteindre un pic d’émissions « autour de 2030 » avant de les réduire. Les autres délégations seront invitées à produire d’ici au 31 mars leurs contributions nationales, sorte de feuille de route fixant pour chaque État son volume de réduction de GES.

L’assureur, un bailleur de premier rang

Si un relatif consensus se dégage sur les objectifs, les lignes de fracture apparaissent sur la question des moyens et de leur répartition. En décembre 2014 à Lima, où se tenait la COP 20, première étape du marathon climatique, les dis­cussions ont réactivé le vieux clivage Nord-Sud. Les pays du Sud, emmenés par le groupe Afrique, Brésil et Arabie saoudite, réclamaient des précisions sur les canaux de financement du fonds vert pour le climat. Sans succès. Créé à l’initiative de Ban Ki-Moon, secré­taire général de l’ONU, ce fonds international, doté de 100 Md$ par an à partir de 2020, œuvrera au finan­cement de la transition énergétique pour les pays en voie de développement.

Problème : les États auront du mal à lever une telle somme, qui plus est dans un contexte de crise économique. D’autres pistes sont à l’étude, dont la mise à contribution du secteur financier (lire encadré p. 41). Au regard de son rôle de financeur de l’économie, l’assurance sera bien entendu appelée à occuper le terrain de la scène climatique lors de la conférence. En septembre dernier au cours d’un sommet des Nations Unies sur le climat, le secteur, par la voix de l’International Insurance Society (IIS), s’était engagé à doubler les investissements respectueux du climat de 42 à 84 Md$ à fin 2015 et de les multiplier par 10 à l’horizon de 2020.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services en assurances.

Ville de Caluire et Cuire

19 mai

69 - CALUIRE ET CUIRE

Prestations de service d'assurances diverses

Ville de St Gervais les Bains

19 mai

74 - ST GERVAIS LES BAINS

Prestations d'assurance.

Centre hospitalier Pierre Oudot

19 mai

38 - BOURGOIN JALLIEU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

2015, année décisive

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié