Ace-Chubb, les raisons d’un mariage entre géants des dommages

Ace-Chubb, les raisons d’un mariage entre géants des dommages
© Moody’s

Le groupe Suisse Ace a annoncé l’acquisition de son concurrent américain Chubb pour un peu plus de 25 milliards d’euros.

Deux mois après le rachat de Catlin par XL Group et au lendemain de la fusion à 18 Md$ entre le courtier Willis et le cabinet de conseil Towers Watson, un nouveau rapprochement agite le secteur de l’assurance : Ace a annoncé l’acquisition de son concurrent américain pour 28,3 Md$, soit un peu plus de 25 Md€. La nouvelle entité dispose désormais, sur la base des comptes publiés au 31 décembre 2014, d’environ 30 Md$ de primes nettes, pour environ 46 Md$ de fonds propres et 150 Md$ d’actifs. à titre d’illustration, Ace se situait en 2014 à la quatorzième place du top 40 européen de Roland Berger. Avec Chubb, le nouveau groupe se hisse parmi les dix premiers.

Positionnements complémentaires

Les grands acteurs de l’assurance dommage chercheraient-ils à enfiler des bottes de géant pour se protéger de la pression concurrentielle et poursuivre leur développement ? L’opération permet certes à Ace de gagner en taille critique dans un marché de plus en plus global, mais l’assureur suisse préfère mettre l’accent sur sa complémentarité avec sa cible. « Cette transaction représente une occasion exceptionnelle de créer beaucoup de valeur sur une courte période aussi bien pour les actionnaires d’Ace que pour ceux de Chubb. Nous unissons deux grandes entreprises de souscription très complémentaires », a déclaré Evan G. Greenberg, PDG d’Ace Limited, qui prend la tête du nouvel ensemble.

Ace, positionné sur les assurances des biens et des responsabilités de l’entreprise (voir les graphiques ci-contre), branches exposées à la variabilité des cycles tarifaires, profitera de la plus grande résilience du positionnement de Chubb, notamment sur l’assurance des risques individuels des clients fortunés, un marché de plus en plus prisé par l’assureur suisse.

Les deux acteurs ont également des portefeuilles de clients complémentaires. « Quand nous sommes sur les mêmes produits, l’un de nous est généralement plus présent auprès des grandes entreprises, tandis que l’autre sert davantage les ETI ou le middle market. Les données et les nouvelles connaissances que nous acquérons de nos compétences et expériences respectives nous permettront de le faire davantage. Par exemple, Chubb augmentera la capacité d’Ace à servir les moyennes entreprises et, dans le même temps, Ace fournira plus de produits aux clients du middle market de Chubb, et nos forces combinées nous permettront de conquérir les TPE globalement », a assuré Evan G. Greenberg.

Déjà doté d’une forte assise internationale (il est présent dans 54 pays), Ace acquiert surtout avec Chubb (25 pays) une solide position aux états-Unis, où ce dernier souscrit 76 % du volume total de ses primes. C’est d’ailleurs en considérant cette prédominance américaine qu’a été impulsée la décision d’opérer sous le nom de Chubb – « une grande marque » – pour le nouvel ensemble au niveau international.

Les inquiétudes de Standard & Poor’s

Si les bénéfices concurrentiels de l’opération sont reconnus par les agences de notation Moody’s (lire ci-dessous) et Standard & Poors, cette dernière se montre assez prudente concernant l’exécution du rapprochement. Tandis qu’Ace compte financer l’acquisition de Chubb en alliant cash, échange de titres et endettement, Standard & Poor’s laisse entrevoir une possible dégradation de note à plus ou moins brève échéance. En effet, l’agence a placé sous perspective négative la notation des filiales opérationnelles, évoquant « une probabilité de 1 sur 3 qu’à l’issue de la transaction, le groupe combiné ait des difficultés d’intégration et ne retrouve pas un matelas de capital cohérent avec un niveau “AAA” à moyen terme ».

Elle a aussi mis sous surveillance négative la notation des deux holdings de tête, avançant une probabilité de « 1 sur 2 » que les évolutions des indicateurs financiers, notamment le ratio de couverture des charges fixes et la diversification du cash-flow global, ne conduisent à une dégradation d’un cran de la note. Reste à savoir si l’opération, qui devrait aboutir au premier trimestre 2016, préfigure d’un nouvelle vague de consolidation dans un secteur dont certains prédisent qu’il pourrait entrer en bas de cycle tarifaire. « Je n’ai pas en mémoire de grandes opérations en assurance dommages en période de haut de cycle. Lorsque les tarifs sont orientés à la hausse, la croissance organique suffit à nourrir les ambitions de développements des acteurs. Les grands mouvements de concentration sont donc plutôt le signe d’une situation de soft market. C’est quand il devient difficile de faire de la croissance à la fois en termes de volume et de prix que l’on cherche à racheter ses concurrents ! », commente, sous couvert d’anonymat, un analyste du secteur.

Une présence renforcée dans l’hexagone

  • Ace, l’acquéreur, dispose de la présence la plus importante en France avec 230 collaborateurs et 9 bureaux régionaux (Bordeaux, Caen, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris, Strasbourg, Toulouse), contre 80 collaborateurs et 5 délégations régionales (Est, Grand Ouest, Ile-de-France, Nord, Paca, Rhône-Alpes) pour Chubb.
  • Depuis janvier 2014, Ace France a lancé une unité dédiée aux cyber-risques, renforcé son positionnement sur le middle market et développé sa stratégie sur les assurances de personnes et affinitaires. Le groupe lui a confié une réflexion sur l’industrie du luxe.
  • Chubb France a mené une politique de recrutement dynamique et lancé de nouveaux produits spécialisés, le dernier en date étant une solution combinant les garanties RC et dommages pour les professionnels des sciences de la vie.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

Mutuelle des Iles Saint Pierre et Miquelon Assurances

REDACTEUR H/F

Postuler

Galaxy Conseil

Comptable H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et gestion d'un contrat d'assurance dommage ouvrage du Technoparc

Grand Angouleme Agglomeration

04 août

16 - Angoulême

Assurances

Ville de Vedène

04 août

84 - Vedène

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Ace-Chubb, les raisons d’un mariage entre géants des dommages

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié