AG2R La Mondiale : l'Alsace au bord de l'implosion

AG2R La Mondiale : l'Alsace au bord de l'implosion
Environ 180 personnes salariées du GIE AG2R Réunica travaillent pour Muta Santé et Arpege Prévoyance.

Nouveau rebondissement dans l'affaire qui oppose AG2R La Mondiale et ses entités en Alsace. Le conseil d'administration de Muta Santé a désavoué la direction générale du groupe paritaire. 

Le bras de fer continue entre AG2R La Mondiale et Muta Santé (*). Alors que des salariés du groupement d'intérêt économique (GIE) AG2R Réunica ont manifesté à Mulhouse le 14 septembre dernier, un nouvel élément est venu s’ajouter à ce dossier déjà brûlant. En effet, à l’issue d’un conseil d’administration exceptionnel organisé le 15 septembre, la gouvernance de cette mutuelle a été modifiée. « Dans un contexte de tensions qui se sont amplifiées ces derniers jours, en accord avec le bureau de l’association sommitale AG2R La Mondiale, André Renaudin, directeur général, a remis son mandat à la disposition du conseil », précise le groupe de protection sociale, dans un communiqué.

Licencié et...promu

Pour le remplacer, le conseil d’administration de Muta Santé a décidé de nommer Stéphane Demuth, directeur de la business unit (BU) Arpege depuis 2010. Une « décision totalement inattendue », confie une source interne, puisqu’« une procédure de licenciement à l’encontre de ce dirigeant est en cours ». Salarié du GIE AG2R Reunica - comme les 180 personnes qui travaillent pour l'institution de prévoyance et la mutuelle en Alsace - Stéphane Demuth était, depuis 2012, directeur gestion et commercial individuel du pôle Arpege au sein de Réunica. « On assiste à une situation totalement ubuesque : en quelques jours, cette personne a été licenciée pour déloyauté puis revient comme directeur général...», s'étonne une source syndicale.

Deux autres nominations

Preuve que le mal est profond entre l’Alsace et le groupe de protection sociale basé à Paris, les salariés d’Arpège prévoyance et Muta Santé dénonçaient déjà, lors de la manifestation du 14 septembre, le licenciement « sans consultation préalable des conseils d’administration » de ce dirigeant historique. « Je regrette profondément que nous en soyons arrivés là avec Muta Santé », indique André Renaudin. précisant avoir nommé, en parallèle, André Fleith, directeur de la BU Arpege, et Louis-Médéric Vaujour, chef d’établissement de Mulhouse.

nouveau rebondissement le 20 septembre ?

« Difficile de ne pas voir dans ce coup de théâtre le premier pas vers un départ de Muta Santé de la Sgaps, voire même du groupe AG2R », indique la source syndicale. Pour rappel, les contours du nouveau groupe prudentiel imposé par la mise en oeuvre de Solvabilité 2 inquiètent Muta Santé et Arpege Prévoyance, tant et si bien que les conseils d'administration de ces deux entités situées en Alsace ont décidé jusqu'à présent de surseoir à l'intégration de leurs organismes dans la Sgaps. « Le conseil d’administration exceptionnel d’Arpège Prévoyance, prévu le 20 septembre, devrait certainement permettre d'apporter de nouveaux éléments à ce conflit », souligne un administrateur alsacien. Selon nos informations, si ces deux entités devaient finalement quitter le groupe, elles partiraient avec leurs portefeuilles de clients... mais sans leur personnel qui appartient au GIE. Autant dire que le sac de noeud n'est pas prêt de se déméler.  

(*) Le groupe alsacien Arpege – qui comprend une institution de prévoyance (Arpege Prévoyance) et une mutuelle (Muta Santé) – a rejoint Réunica en 2006.

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

AG2R La Mondiale : l'Alsace au bord de l'implosion

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié