[DOSSIER] Groupes paritaires : le conflit AG2R La Mondiale vs. [...] 1/9

AG2R La Mondiale : l'Alsace inquiète pour son avenir

AG2R La Mondiale : l'Alsace inquiète pour son avenir
Laetitia Duarte Pour André Renaudin, directeur général d'AG2R La Mondiale : « En Alsace comme ailleurs, le groupe assumera quoiqu’il arrive ses responsabilités en termes de pérennité de l’emploi local».

Les salariés du GIE AG2R Réunica de Mulhouse, qui travaillent pour les entités Arpege Prévoyance et Muta Santé, ont manifesté dans la rue. En cause : les contours du nouveau groupe prudentiel imposé par la mise en oeuvre de Solvabilité 2. 

Tensions au sein du groupement d’intérêt économique (GIE) AG2R Réunica. Ce 14 septembre, suite à un appel à la grève lancé par les syndicats CDFT et Unsa, une centaine de salariés d’AG2R Réunica – travaillant pour les entités Arpege Prévoyance et Muta Santé (*) – a manifesté dans les rues de Mulhouse (68). Motifs : le personnel s'inquiète de son avenir compte tenu des incertitudes dans la constitution du groupe prudentiel. « Dans le cadre de la création de la Société de groupe assurantiel de protection sociale (Sgaps) AG2R La Mondiale, les conseils d’administration de ces deux entités situés en Alsace ont décidé de surseoir à l’intégration de leurs organismes dans la Sgaps », explique un syndicaliste du groupe.

Des assemblées générales toujours non saisies

Pour rappel, la future Sgam prudentielle AG2R La Mondiale devait être constituée de la Mondiale et d’une Sgaps, regroupant les institutions de prévoyance du groupe (AG2R Réunica Prévoyance, Prima et Arpege Prévoyance) et son pôle mutualiste. « En 2016, les assemblées générales de tous les membres concernés du groupe ont approuvé le principe de constitution de la Sgaps, et ont mandaté leurs conseils d’administration pour finaliser les projets de statuts et de convention d’affiliation », précise André Renaudin, directeur général d'AG2R La Mondiale. Sauf qu’un an plus tard, les assemblées générales du périmètre Arpege n’ont toujours pas été saisies. « La Sgam prudentielle est bien sur les rails. Simplement, deux membres seront hors Sgaps, tout en étant plutôt dans son périmètre de combinaison. Et en tout état de cause, ils sont et seront membres du GIE AG2R Réunica  », détaille André Renaudin. 

Des conséquences pour l'emploi en Alsace ? 

Cette situation suscite néanmoins des interrogations au sein du personnel. « Si cette décision ne correspond pas à un retrait définitif, les salariés se posent tout de même des questions sur le devenir d’Arpege Prévoyance et de Muta Santé dans le groupe », ajoute la source syndicale, précisant que le personnel s’inquiète - de par la même occasion - de son propre avenir. Aujourd’hui, environ 180 personnes salariées du GIE AG2R Réunica travaillent pour l'institution de prévoyance et la mutuelle.

un courrier adressé aux salariés

Dans ce contexte, à l’occasion d’une réunion organisée le 13 septembre, les représentants du personnel ont fait remonter les inquiétudes des salariés alsaciens à la direction d'AG2R La Mondiale. « Nous avons eu l’assurance que l’emploi des salariés sur site serait garanti, quel que soit le scénario retenu, à savoir le départ d’Arpege du groupe ou non », témoigne le représentant syndical. Dans un courrier envoyé le 13 septembre au soir à l’ensemble des collaborateurs du groupe AG2R La Mondiale, André Renaudin ajoute : « Si nous sommes le groupe des territoires et des terroirs, c’est que nous croyons que les régions créent de la valeur pour nos assurés, nos clients et nos partenaires, qu’elles sont ainsi sources d’emploi durables pour nos collaborateurs (…). En Alsace comme ailleurs, le groupe assumera donc quoiqu’il arrive ses responsabilités en termes de pérennité de l’emploi local ».

  « on ne peut pas être dedans ET dehors »   

Toutefois, les préoccupations des salariés ne se portent pas uniquement sur le maintien ou non du bassin de l’emploi en Alsace. « Il persiste également un problème de positionnement commercial d’Arpege dans la région », précise le syndicaliste. Dans le cadre de la constitution de la Sgaps, les conseils d’administration d’Arpege ont souhaité rénover la convention dite de "business unit" régissant les liens avec le groupe. « La situation d’Arpege dans AG2R La Mondiale est particulière, puisque c’est le seul cas où il y a une entité régionale de plein exercice. Les administrateurs alsaciens ont notamment obtenu la réaffirmation de la spécificité régionale d'Arpege et le renforcement de sa représentation politique dans les instances du nouvel ensemble », indique André Renaudin. Avant d'ajouter : « La non-participation à la constitution de la Sgaps empêche pour l'instant la mise en oeuvre de cette nouvelle convention. On ne peut pas être à la fois dedans et dehors ».

Deux conseils d'administrations décisifs

Un conseil d’administration prévu ce 15 septembre au sein de Muta Santé, puis un autre organisé le 20 septembre chez Arpege Prévoyance, devrait permettre de clarifier la position respective des deux entités au sein de la Sgaps.

(*) Le groupe alsacien Arpege – qui comprend une institution de prévoyance (Arpege Prévoyance) et une mutuelle (Muta Santé) – a rejoint Réunica en 2006.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 06 décembre 2019

ÉDITION DU 06 décembre 2019 Je consulte

Emploi

APREF

ADJOINT DU DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL H/F

Postuler

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrat de prévoyance.

Bourg Habitat OPHLM de Bourg en Bresse

06 décembre

01 - BOURG HABITAT

Marché de services d'assurances des risques statutaires.

Centre hospitalier de Blois

06 décembre

41 - BLOIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

AG2R La Mondiale : l'Alsace inquiète pour son avenir

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié