Agrica réaffirme son ancrage dans le monde agricole

Agrica réaffirme son ancrage dans le monde agricole
© ARENYSAM/FOTOLIA

Le groupe de protection sociale Agrica privilégie son ancrage dans le monde agricole pour assurer son développement et se prononce en faveur d’accords avec les acteurs de l’assurance de son secteur, MSA, Groupama et Crédit agricole Assurances.

Dans le cadre de sa réflexion stratégique, le conseil d’administration d’Agrica a décidé en décembre 2014 et réaffirmé la semaine dernière que son appartenance à Alliance Pro, qui mutualise des ressources des groupes de protection sociale professionnels – comme ProBTP, IRP Auto, Lourmel, Audiens, etc. –, n’était «pas exclusive» et «méritait d’être confrontée à d’autres options». C’est ce qu’a indiqué François Gin, directeur général du groupe, lors d’une rencontre avec la presse à l’occasion du Salon de l’agriculture. Il a précisé que les partenariats techniques et de systèmes d’information continueront, sans qu’Agrica n’adhère au traité de coopération d’Alliance Pro.

Coopérer sans se rapprocher

Une autre option a été choisie à l’unanimité sous la forme d’une coopération avec la Mutualité sociale agricole (MSA), gestionnaire du régime spécial de sécurité sociale, et deux assureurs, en l’occurrence Groupama et Crédit agricole Assurances. Sans constituer un bouleversement, cette annonce devrait nettement renforcer des collaborations qui existaient déjà à des degrés divers. Il n’est cependant «pas question» pour le conseil d’administration de création de liens plus structurants, ni de la constitution d’un groupe prudentiel au sens de Solvabilité 2, a précisé Hervé Bachellerie, directeur général adjoint du groupe.

Toujours l'échéance de l'ANI

Les partenaires réfléchissent désormais aux approches opérationnelles, dont l’un des premiers axes de travail devrait concerner la distribution. Pour les trois acteurs assurantiels, le premier enjeu sera la réponse commune à des appels d’offres dans la perspective de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés au 1er janvier 2016. Plusieurs appels d’offres importants sont attendus, dont ceux des branches de la coopération agricole ou des industries agroalimentaires, la première se situant dans le cœur de métier d’Agrica, tandis que la seconde est un peu périphérique. A l’instar de ce qui s’est déjà fait dans la métallurgie, les partenaires sociaux de ces branches pourraient s’orienter vers une labellisation plutôt que vers une recommandation. Autre grand enjeu : le renouvellement des accords de branche de la production agricole. Quoi qu’il en soit, les branches restent importantes pour Agrica. L’an dernier, le groupe s’est vu renouveler la confiance de la branche du paysage (60 000 salariés et 100 000 bénéficiaires). Agrica a en effet été recommandé à l’échéance quinquennale de l’accord de branche.

Enfin, même si les comptes ne sont pas encore bouclés, François Gin a fait état de résultats satisfaisants pour l'exercice écoulé, avec une croissance de 5% à 557 M€ de chiffre d’affaires en 2014 pour les activités concurrentielles en assurance de personnes (santé, prévoyance et épargne).

Emploi

SOLUSEARCH.

Animateur commercial H/F

Postuler

Aubéane Mutuelle de France

Responsable Contrôle Interne, Gestion des Risques et Conformité (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances dommages aux biens

SERM

19 janvier

34 - Montpellier

Traitement des produits locatifs relatifs aux paiements des loyers par les locataires

Paris Habitat OPH Direction des achats

19 janvier

75 - PARIS HABITAT OPH

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Agrica réaffirme son ancrage dans le monde agricole

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié