Agrica, une année 2017 décisive

Agrica, une année 2017 décisive

Le groupe de protection sociale devrait se positionner sur le devenir de sa caisse de retraite complémentaire et la constitution de son groupe prudentiel. Deux dossiers stratégiques qui avancent... de manière plus ou moins fluide.

Le temps presse pour Agrica. Le groupe de protection sociale doit avoir, d’ici là fin avril, conclu deux travaux majeurs : la constitution d’un groupe prudentiel et l’avenir de sa caisse de retraite complémentaire. Deux dossiers qui, selon son DG François Gin, sont liés.

Trouver une gouvernance

Le premier point est celui qui semble le mieux avancé. Afin d’assurer sa conformité réglementaire avec Solvabilité 2, Agrica a fait le choix, dès 2016, de constituer une Sgaps (société de groupe assurantiel de protection sociale) regroupant ses trois institutions de prévoyance (Agri Prévoyance, CCMPA et CPCEA). «Le dossier auprès de l’ACPR est quasiment bouclé», se réjouit François Gin. Reste toutefois à tran­cher un pilier important, celui de la gouvernance – et François Gin de souligner «le travail de pédagogie nécessaire» vis-à-vis des trois entités de cette Sgaps.

Mais cette légère instabilité s’ajoute à celle, prolongée, du devenir de la caisse de retraite complémentaire d’Agrica. Après s’être lancé dans l’aventure Alliance Pro, puis fait machine arrière, le groupe s’est positionné sur une approche médiane : l’Alliance Pro postule à l’intégration de la caisse d’Agrica… au même titre qu’AG2R La Mondiale, Humanis et Klesia – Mala­koff Médéric ayant décliné.

Agrica accumule les retards sur ce dossier, pas seulement suite aux récentes tergiversations sur le dossier de l’Alliance Pro. Si sa réponse était d’abord attendue pour le 30 juin 2016, puis pour mars 2017, la réponse définitive devrait se faire attendre… un mois de plus. Le conseil d’administration de février 2017 n’a, en effet, pas voulu choisir entre ces quatre options. «Il était difficile pour les partenaires sociaux de se position­ner sur la question de la retraite complé­mentaire alors même que celle de la Sgaps n’était pas encore tranchée», souligne François Gin. Charge au prochain conseil d’admi­nistration, qui se tiendra en avril, de clôturer ce chapitre…

Retraite complémentaire : le seuil fatidique

Conséquence de l’ANI du 13 mars 2013 sur les retraites complémentaires, aucun groupe de protection sociale ne pourra à terme avoir une activité retraite inférieure à 10 % (ni supérieure à 30 %) de l’ensemble Agirc-Arrco. Seuls AG2R La Mondiale (25 %), Humanis (22 %), Malakoff Médéric (18 %) et Klesia (11 %) sont, pour l’heure, au-dessus de ce seuil. Des six acteurs constitutifs de l’Alliance Pro, seuls quatre restent associés (Pro BTP, Audiens, B2V et Lourmel), pour un poids de 15 % environ. En plus d’Agrica (3,6 %), IRP Auto (1,5 %) a, en effet, réalisé un choix différent en se rapprochant de Klesia. Reste, hors Alliance Pro, le cas Ircem (2,5 %), hésitant entre AG2R et Humanis et celui d’Apicil (2,4 %).

Trouver la bonne alliance

À ces deux incertitudes stratégiques s’ajoute une troisième question structurante. Quid des relations entre Agrica d’une part, et Groupama et le Crédit agricole d’autre part ? Si le partenariat entre eux repose, pour l’heure, sur la seule distribution de produits, il pourrait, à terme, être élargi : «Nous réfléchissons à densi­fier davantage notre relation avec ces deux acteurs», évoque François Gin. Les bons résultats de l’offre agricole santé/prévoyance commu­ne à ces trois acteurs (assu­reur Agrica, distributeurs Groupama et Crédit agricole, délé­gataire de gestion MSA) ouvrent en effet de nouvelles perspec­tives…

Emploi

AFI ESCA

Commercial grands comptes H/F

Postuler

Collecteam

Responsable Technique Contrats Santé et Prévoyance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

FRAIS DE SANTE PERSONNEL DE MONTPELLIER BUSINESS SCHOOL.

Betem Languedoc Roussillon

23 janvier

34 - MONTPELLIER

Marché d'assurances.

Atlantique Habitations

23 janvier

44 - ATLANTIQUE HABITATIONS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Agrica, une année 2017 décisive

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié