Alain Montarant est pressenti pour la présidence de la Macif

Alain Montarant est pressenti pour la présidence de la Macif

Sauf avis contraire du conseil d'administration, Alain Montarant devrait succéder à Gérard Andreck à la présidence de la Macif en juin 2014. Une passation de pouvoirs orchestrée en coulisses depuis deux ans et demi.

La guerre de successions n'aura pas lieu à la Macif. Après huit ans passés à la tête du groupe mutualiste, Gérard Andreck devrait confier, en juin, la barre du navire Macif à Alain Montarant, vice-président du conseil d'administration depuis 2011. Une candidature qui a très vite fait l'objet d'un consensus en interne, laissant peu de place au suspense. « Il n'est pas dans la culture de la Macif d'entretenir le mystère sur ses successions. Sur ma proposition, la candidature d'Alain Montarant a été présentée au comité de sélection il y a deux ans et demi », souligne Gérard Andreck. Et d'ajouter : « Au regard des rapports d'évaluation, Alain Montarant est apparu comme un candidat à fort potentiel. »

La liste des prétendants ne comportait que peu de noms. Bien positionnés sur la ligne de départ, les deux autres vice-présidents du conseil d'administration, Jacques Chemarin, président de Macif mutualité, et Philippe Perrault, président de Macif Nord-Pas-de-Calais, administrateur depuis peu, ne se sont finalement pas lancés. Adoubé par le comité de sélection, Alain Montarant doit encore l'être par le conseil d'administration réuni lors de l'assemblée générale des 20 et 21 juin 2014 pour oblitérer officiellement son ticket pour la présidence (mandat d'un an renouvelé tous les ans).

Combler son déficit d'image

Sociétaire de la Macif depuis 1984, cet ancien professionnel de l'immobilier a cumulé plusieurs casquettes au sein du groupe mutualiste : délégué régional, administrateur, président du comité d'audit, du comité des risques. Et depuis 2012, la présidence du conseil de surveillance de Mutavie, la filiale vie. Sur ce dernier point, Alain Montarant peut se targuer d'un bilan plus qu'honorable. En 2012, Mutavie a dégagé une collecte nette positive de 238 M€ alors qu'elle était négative pour le reste du marché en 2012 (- 3,4 Md€ selon la FFSA) tandis que ses encours ont progressé de 3,8%, à 17,3 Md€.

Le mandat d'Alain Montarant devrait s'inscrire dans la continuité de son prédécesseur. « La fonction nécessite une triple expertise : maîtrise technique des grands équilibres financiers, de l'animation des différentes composantes de la Macif et la représentation extérieure. Je suis convaincu de la capacité d'Alain à assumer ces responsabilités. Il poursuivra le développement du groupe dans le respect des valeurs mutualistes et solidaires. »

Un certain nombre de chantiers attendront le futur président : poursuite de la mise en oeuvre du plan à trois ans axé sur l'efficacité de l'entreprise sans compromettre le modèle social, évolution de l'organisation des onze régions dans le but d'harmoniser leur processus. Bref, améliorer le fonctionnement de l'entreprise pour ne pas casser la dynamique de croissance. Sans oublier la poursuite des partenariats au sein de Sferen, la société de groupe d'assurances mutuelles (Sgam) commune avec la Maif et la Matmut. Reste que le premier défi d'Alain Montarant sera sans doute de combler son déficit d'image : « Je suis un homme public, Alain a tout le temps pour le devenir », indique Gérard Andreck.

ALAIN MONTARANT, 53 ANS

  • Chef d'entreprise pendant plus de vingt-cinq ans dans divers secteurs d'activité, dont l'immobilier.
  • Délégué régional pour la région Centre-Ouest-Atlantique en 1997.
  • Administrateur depuis 2003. - 2005-2011 : président du comité d'audit.
  • 2011-2013 : président du comité des risques.
  • Depuis 2011 : vice-président du groupe.
  • Depuis 2012 : président du conseil de surveillance de Mutavie, filiale vie.
  • Depuis 2013 : président du conseil de surveillance de Macifin', structure de développement de l'offre bancaire de Macif.

QUI PILOTERA SFEREN ?

Le 1er janvier 2014, conformément aux statuts de Sferen, la Matmut doit transmettre le flambeau de la présidence tournante de la Sgam à la Macif. Gérard Andreck a d'ores et déjà confirmé qu'il n'en prendrait pas la tête. Il en va de même pour Alain Montarant, dont l'investiture interviendra six mois plus tard. Plusieurs hypothèses sont à l'étude. Selon nos informations, Daniel Havis pourrait prolonger son mandat à la tête de la Sgam jusqu'en juin 2014, date à laquelle lui succéderait alors Alain Montarant, fraîchement élu à la présidence de la Macif. Des accords dérogatoires doivent toutefois être adoptés pour entériner cet état de fait.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 26 novembre 2021

ÉDITION DU 26 novembre 2021 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

CONTRÔLEUR DE GESTION EPARGNE (H/F)

Postuler

ASCOMA

Chargé de Compte Dommage/ Chargé de Clientèle International H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Achat de carnets de chèques numériques pour la transition numérique des entreprises.

Collectivité Territoriale de Guyane

28 novembre

973 - CAYENNE

Le contrat a pour objet de contractualiser une complémentaire santé pour les agents...

Institut Martiniquais de Formation Professionnelle Pour Adultes Imfpa

28 novembre

972 - FORT DE FRANCE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Alain Montarant est pressenti pour la présidence de la Macif

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié