Allemagne : les caisses d'assurance maladie privées menacées par les taux bas

Allemagne : les caisses d'assurance maladie privées menacées par les taux bas
Fotolia

Le gouvernement Merkel a reconnu devant le Bundestag que si les taux d'intérêt devaient se maintenir durablement à un niveau aussi bas, le financement des caisses privées d'assurance maladie allemandes, qui prennent en charge 9 millions de personnes, s'en trouverait très vite menacé. 

Le gouvernement d’Angela Merkel a reconnu que le contexte persistant des taux d’intérêt bas menaçait à terme le modèle de financement des caisses d'assurance maladie privées en Allemagne. Pour les 9 millions d'assurés privés (environ 10% des assurés), la hausse des cotisations devrait être « massive » au cours de prochaines années, a répondu le porte-parole du gouvernement à la suite d’une question écrite de l’opposition parlementaire à l’assemblée fédérale (Bundestag).

Les secteur du privé serait en déçà du seuil de 3,5% de rentabilité dès 2018

La situation était connue depuis longtemps mais il semble qu’elle soit encore plus menaçante que prévue. En 2003, l'organe de surveillance du secteur banques-assurances (Bafin) avait constaté que 17 assureurs n’étaient plus en mesure de fonctionner selon ce modèle. Cette fois, c’est l’ensemble des 37 assureurs du secteur santé privée qui ne serait plus en mesure d’assurer leurs obligations à moyen terme. Pour assurer le financement des prestations et maintenir les taux de cotisations à un niveau acceptable, notamment pour les assurés arrivés à l’âge de la retraite, les assureurs ont calculé une rentabilité minimum de 3,5% sur les réserves constituées. Or, selon le gouvernement, les privés seront tous sous la barre fatidique des 3,5% de rentabilité dès 2018.

Depuis la crise financière de 2008, les rendements baissent. Par ailleurs, la hausse des coûts de santé ont accentué le problème. Selon le gouvernement, les assureurs privés ont reversé deux tiers des cotisations pour les prestations en 2013. En 2015, cette part est montée à 72%. Enfin, le nombre d’assurés ne cesse de baisser. Entre 2011 et 2015, ces caisses ont perdu 210 000 membres. Une forte hausse des cotisations sera donc inévitable pour assurer la survie de ces assureurs dans les prochaines années. La Fédération allemande des caisses privées d'assurance maladie (PKV) parlent seulement de hausses « atypiques » pour 2017. Mais ni le gouvernement ni la fédération n’ont voulu donner de chiffres. Les experts tablent sur des hausses de 11 à 12%.

Une disparition de l’assurance privée inévitable ?

Pour l’opposition parlementaire, une disparition progressive de l’assurance privée en Allemagne est inévitable. « Le privé est sur une pente descendante. La suppression par étapes serait la meilleure solution pour régler le problème », a estimé Harald Weinberg, porte-parole du parti de la gauche radicale (Die Linke).

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Allemagne : les caisses d'assurance maladie privées menacées par les taux bas

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié