Allianz France accompagne les start-up innovantes pour mieux se réinventer

Allianz France accompagne les start-up innovantes pour mieux se réinventer
Inauguré le 26 juin 2015, l'accélérateur Allianz est hébergé dans le stade de Nice,ville qui vient d'obtenir le label French Tech

L’accélérateur de start-up annoncé par Allianz France fin 2014 vient d'être inauguré en présence des cinq premières sociétés sélectionnées. Cette structure d’accompagnement s’inscrit dans le plan de transformation de la compagnie d'assurance et complète notamment ses récentes initiatives dans l'économie collaborative.

Au sein du stade de Nice qui porte son nom, Allianz France a réservé un espace de travail de 500 m² à de jeunes entreprises innovantes. Dans ces locaux avec vue sur les gradins et les pelouses de l’Allianz Riviera, les sociétés sélectionnées après appel à candidature, bénéficient pendant cinq mois de l’appui des partenaires de l’assureur, parmi lesquels de nombreux experts en nouvelles technologies mais aussi des investisseurs.

Avec ce dispositif annoncé en octobre 2014, l’assureur entend « accompagner des entreprises prometteuses, qui ont déjà réalisé une première levée de fonds, dans la phase d’acquisition de clients ou de développement à l’international, des caps souvent difficiles à passer », explique Sylvain Theveniaud, directeur de l’accélérateur Allianz.

Etre en prise avec l'innovation

Cette structure, inaugurée le 26 juin 2015,  accueillera chaque année deux promotions de cinq start-up intervenant dans le domaine des objets connectés et du big data, des sujets qui à terme peuvent conduire à d’importants changements dans le monde de l’assurance.

Pour Allianz France, il s’agit en effet d’être en prise directe avec l’innovation et de s’imprégner des nouveaux usages induits par les nouveaux entrants dans la sphère économique. « En tant qu’assureur, nous nous préoccupons des risques de long terme que sont le réchauffement climatique, la concentration urbaine ou encore le vieillissement de la population, mais nous ne devons pas oublier de nous intéresser aux évolutions de la demande et des comportements des consommateurs, afin de comprendre par exemple ce qui signifie le passage de la propriété à l’usage en termes d’assurance, c’est ce que nous essayons d’apprendre aujourd’hui avec les sociétés que nous accompagnons », explique Jacques Richier, PDG d’Allianz France.

culture d'entreprise

A ce titre, la création de l’accélérateur s’inscrit dans la logique des accords noués par l’assureur depuis plusieurs mois avec des acteurs de l’économie collaborative ou des objets connectés : Drivy dans la location de véhicules entre particulier, ou encore Nest dans le domaine de la domotique.

Pour l’assureur qui a placé l’innovation au cœur de son plan stratégique pour les cinq ans à venir, il s’agit aussi de s’inspirer de nouvelles méthodes de travail. « Avoir près de nous des start-up, c’est être bousculés, c’est bénéficier de leurs idées et de leur créativité », estime Virginie Fauvel, membre du comité exécutif d’Allianz France en charge du digital et du market management.

Continuité dans la stratégie d'investissement

Allianz France ne prendra pas de participation directe dans ces entreprises, pour ne pas risquer de les asphyxier, selon Virginie Fauvel. Pour autant ce dispositif constitue indirectement un pas supplémentaire dans la stratégie de diversification des actifs de l’entreprise.

En avril dernier, Allianz France a créé un fonds permettant à ses clients d’investir dans des start-up présentées par la plateforme de financement participatif Smart Angels. Ce fonds abondé par Allianz France dans le cadre de cette initiative, est géré par ID Invest Partners, société de capital investissement associée à la création de l’accélérateur, qui est un partenaire historique (ex-filiale d’AGF) et stratégique de l’assureur. Avec Smart Angels, il s’agit de soutenir des structures en cours de création. L’accélérateur lui intervient en phase de développement.

partenaires potentiels

Parmi les entreprises soutenues par Allianz France dans le cadre de l’accélérateur, certaines se verront peut-être proposées des partenariats avec l’une ou l’autre entité du groupe. Chacune des sociétés composant la première promotion, « peut avoir un impact sur notre business model ou sur la valeur de notre offre », précise Sylvain Theveniaud.

Certaines interviennent sur des sujets ayant potentiellement un lien direct avec les activités d’un assureur : application d’auto-partage (Vulog), plateforme collaborative d’aide à la décision en matière d’investissement financier (Investwall), web prédictif (Synchronext). Les autres – application pour les entraineurs sportifs (Mycoach) ou animation d’événements à l’aide de bracelets connectés (Lucie Labs) – laissent entrevoir des applications en lien avec la prévention ou avec l’univers du sport, un point clé dans un groupe qui a apposé sa marque sur six stades dans le monde.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 06 décembre 2019

ÉDITION DU 06 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Allianz France accompagne les start-up innovantes pour mieux se réinventer

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié