Allocation d'actifs : 44% des assureurs prêts à externaliser davantage

Allocation d'actifs : 44% des assureurs prêts à externaliser davantage
En Europe du Nord ou en Allemagne, les parts d’actifs sous gestion internalisées atteignent respectivement 76% et 86% contre 56% en Europe du Sud et 44% au Royaume-Uni et en Italie. © DR

Près d’un assureur sur deux en Europe pourrait externaliser tout ou partie de ses classes d’actifs à des sociétés de gestion, selon une étude réalisée par Standard Life Investments. Un choix dicté pour une large part par l’environnement persistant de taux bas et Solvabilité 2.

Une aubaine pour le business des sociétés de gestion ? Si l’on en croit les conclusions d’une étude menée par Standard Life Investments auprès de 56 dirigeants du secteur, 44% des assureurs européens se disent prêts à confier davantage de classes d’actifs issues de leurs portefeuilles aux sociétés de gestion. Pour 45% des sondés, la sous-traitance constituerait un bon moyen de faire face au contexte de taux bas.

Des disparités régionales en matière d'externalisation

Cette moyenne européenne masque toutefois de profondes disparités dans les pratiques de gestion. En Europe du Nord ou en Allemagne, les parts d’actifs sous gestion internalisées atteignent respectivement 76% et 86% contre 56% en Europe du Sud et 44% au Royaume-Uni et en Italie.

L'obligataire high-yield davantage externalisable

Quant aux classes d’actifs, certaines sont réputées plus externalisables que d’autres par les assureurs. Parmi elles, citons, dans l’ordre, les obligations à haut rendement, les actions des marchés émergents ou encore les solutions multi-classes d’actifs.

Solvabilité 2, entrave à la liberté d’investissement ?

Avec les taux bas, Solvabilité 2 est l’autre motivation à l’externalisation. Pour 89% des interrogés, la directive européenne entrave les décisions d’allocations tandis que 73% estiment qu’elle contraint la composition des portefeuilles. Le régime prudentiel affecte l’allocation d’actifs des compagnies dans la mesure où ces derniers doivent arbitrer entre « prendre davantage de risque tout en optimisant la charge en charge et en dégageant des bénéfices de diversification », peut-on lire dans le rapport.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 janvier 2021

ÉDITION DU 22 janvier 2021 Je consulte

Emploi

Aubéane Mutuelle de France

Responsable Contrôle Interne, Gestion des Risques et Conformité (H/F)

Postuler

SOLUSEARCH.

Animateur commercial H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurance dommages aux biens pour MISTRAL HABITAT.

Vallis Habitat - OPH du Vaucluse

21 janvier

84 - AVIGNON

Huissiers phase comminatoire amiable.

Direction Régionale des Finances Publiques de Franche-Comté

21 janvier

25 - BESANCON

Séparation fonctionnelle du PLIE de Grenoble-Alpes Métropole.

Grenoble-Alpes Métropole

21 janvier

38 - GRENOBLE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Allocation d'actifs : 44% des assureurs prêts à externaliser davantage

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié