Aréas Assurances renoue avec les bénéfices en 2012

Aréas Assurances renoue avec les bénéfices en 2012
Laetitia Duarte Sylvain Mortera, directeur général d'Aréas Assurances

Après avoir clôturé l’année 2011 sur une perte de 15,7 M€, Aréas Assurances affiche en 2012 un résultat net de 3,8 M€. Ce retour aux bénéfices s'explique par plusieurs facteurs : « une approche technique rigoureuse, une politique de réduction des frais généraux qui nous a amenés à mettre en place un plan de sauvegarde de l’emploi, et une réallocation de nos actifs opérée sans générer de moins-value », détaille Sylvain Mortera, directeur général d’Aréas Assurances.

Le dommage dans le vert

La branche dommages qui concentrait les déficits de ces dernières années est repassée dans le vert « malgré les épisodes de gel et la hausse des cambriolages qui ont pesé sur la sinistralité », précise Sylvain Mortera. Sur le plan commercial, l’année 2012 s’est clôturée sur un bilan plus mitigé. Le chiffre d’affaires s’établit à 488 M€ en baisse de 0,5% pour la branche dommages, et à 73 M€ pour l’assurance vie, soit une chute de 14,3%, mais la collecte est restée positive.

Le pari de l'immobilier

Pour diversifier ses activités, Aréas Assurances s’est dotée en avril 2013 d’une filiale spécialisée dans l’immobilier de façon à apporter, en complément de l’assurance vie, des solutions aux personnes souhaitant investir dans la pierre. « A la mi-juillet, nous avons déjà réalisé une trentaine de ventes, explique Sylvain Mortera, nous sommes satisfaits de la réactivité du réseau d’agents vis-à-vis de cette nouvelle offre et pensons pouvoir maintenir le rythme pour atteindre notre objectif. » Cap à atteindre : 135 opérations d’ici à la fin de l'année et 200 de plus en 2014.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Aréas Assurances renoue avec les bénéfices en 2012

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié