[DOSSIER] Voitures connectées 4/4

Arnaud de la Fortelle (Mines ParisTech) : « Le véhicule autonome reste encore un mythe »

Arnaud de la Fortelle (Mines ParisTech) : « Le véhicule autonome reste encore un mythe »
Arnaud de la Fortelle, directeur du centre robotique de Mines ParisTech

Directeur du centre de robotique de Mines ParisTech, Arnaud de la Fortelle anime également le consortium LaRA (La route automatisée). Pour lui, le véhicule autonome sera bien une révolution. Mais les constructeurs automobiles et les assureurs ont le temps de s’y préparer.

Il y a deux ans, vous déclariez à l’Argus de l’assurance que la voiture autonome relevait du mythe. Vous en êtes toujours aussi convaincu ?

Je persiste et signe ! Plus les chercheurs avancent, plus ils se rendent compte que ce sera long et difficile : disons que nous sommes aussi éloignés du véhicule autonome que le téléphone satellitaire des années 1990 l’était du smartphone. Aujourd’hui, le véhicule autonome reste un mythe. La question est : quand deviendra-t-il une réalité ? Parce que cela va néanmoins arriver…

Après des années de recherche, Audi vient de lancer la premièrevoiturede série (l’A8) dotée d’une conduite autonome de niveau 3. Cela signifie que le conducteur peut déléguer totalement la conduite dans des situations prédéfinies, mais il doit être capable de reprendre la main. En gros, ce modèle peut être autonome sur autoroute, mais pas en ville.

On imagine encore mal une Google car circuler place de l’Étoile à 18 heures…

Nous avons, en Europe, des appro­ches très différentes du sujet. Les Nord-Américains travail­lent sur un modèle de conduite totalement autonome. Le conducteur doit pouvoir lire, travailler ou regarder un film pendant que son véhicule se déplace tout seul. Les Européens, eux, privilégient la smart mobility, avec des navettes ou des automobiles partagées en sites propres. Ces deux approches correspondent à nos organisations urbaines et à nos cultures respectives du transport.

Où en est l’industrie automobile européenne ?

Elle a bien compris que pour capter les activités à fortes marges, elle doit s’engager dans l’intelligence artificielle. Les constructeurs et les équipementiers tels que Valéo ont leurs propres laboratoires. Le problème, c’est que Google est en train de siphonner le marché des ingénieurs : en juin dernier, la firme a annoncé la création à Zürich de son premier laboratoire de recherche en apprentissage automatique, avec des ingénieurs bénéficiant de conditions de travail et de salaire sans commu­ne mesure avec nos laboratoires publics… Mais la bonne nouvelle, c’est que l’écosystème de l’IA est en partie européen.

On peut donc parier que le modèle nord-américain va triompher ?

Pas forcément ! L’Europe a beaucoup avancé sur les protocoles de communication entre les véhicules et leur environnement, avec la volonté qu’aucun acteur ne soit en situation de monopole. De leur côté, les Américains s’inté­ressent peu aux standards de mobilité. Du reste, Google ne s’est pas du tout impliqué dans cette bataille.

À quelle échéance peut-on s’attendre à voir circuler des véhicules réellement autonomes ?

Il y a, à l’heure actuelle, un millier de véhicules autonomes en situation de test à travers le monde. Google s’apprête à acheter plusieurs milliers de vans à General Motors pour les automatiser. Si l’on se réfère à la loi de Moore (1), on devrait passer de 1 000 véhicules autonomes aujourd’hui à 10 000 modèles dans trois ans, 100 000 en 2024, 1 million en 2027... Ce calcul n’a évidemment rien de scientifique, mais il va falloir attendre encore quelques années avant que le véhicule sans chauffeur ne se démocratise.

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Arnaud de la Fortelle (Mines ParisTech) : « Le véhicule autonome reste encore un mythe »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié