iDVROOM s'associe à Europ Assistance

iDVROOM s'associe à Europ Assistance
iDVROOM espère, en offrant un nouveau service d'assistance, débloquer les freins à l'expansion de son modèle collaboratif.

Après BlaBlaCar et Axa, la société de covoiturage de la SNCF s'allie à Europ Assistance pour rassurer, parmi ses 70 000 covoitureurs, ceux qui sont dans la position dépendante du passager. Depuis le 27 octobre 2015, iDVROOM leur offre gratuitement une assurance garantissant leur trajet retour en cas d'imprévus.

L'assurance additionnelle sur-mesure devient le credo des sociétés de covoiturage. En s'associant, le 18 mai dernier avec Axa, BlaBlaCar avait donné le la. L'entreprise emblématique de l'économie collaborative offre, depuis lors, à ses membres français la garantie d'arriver à destination ainsi que le remboursement de la surfranchise du contrat d'assurance pour le conducteur si un sinistre intervient alors qu'il a passé le volant à un des passagers. Quelques mois plus tard, iDVROOM, filiale à 100 % de la SNCF, lui emboîte le pas en s'alliant à Europ Assistance.Mais avec une offre un peu différente.

« Nous nous attaquons à un sujet fondamental de l'économie collaborative...»

« Nous avons décidé de nous attaquer à un sujet fondamental de l'économie collaborative, explique Frédérique Ville, directrice générale d'iDVROOM, à savoir le service de mise en relation en offrant une solution d'assistance inédite ». A la différence de BlaBlaCar, son entreprise qui existe depuis 2006 (ex-Ecodis, la SNCF l'ayant rachetée en 2014) est spécialisée dans le co-voiturage courte distance à savoir 30 km parcourus en moyenne par ses 70 000 membres qui utilisent le service trois fois par semaine. Suite à des enquêtes menées auprès d'utilisateurs potentiels (comprendre les passagers et non les conducteurs, ndlr), un seul frein majeur avait été soulevé et que l'on pourrait résumer par la question suivante : comment faire si, en cas d'imprévu, je dois aller chercher mon enfant malade à l'école ou rentrer à cause d'une fuite d'eau ? Les clients redoutent de dépendre d'un horaire retour planifié avec un conducteur sur le site Internet de la société si une urgence survenait.

Nouveaux aléas, nouvelles assurances

« Aujourd'hui, ces clients ne sont, dans ce cas de figure, couverts par rien, poursuit Frédérique Ville, il était donc fondamental que nous trouvions une solution». Partenaire depuis 2012 de Voyages-SNCF.com pour l'ensemble des assurances voyages associées à la vente des billets, Europ Assistance a été choisi pour construire une offre inédite. Son coût est presque intégralement pris en charge par iDVROOM, 10 € de franchise restant à la charge du client s'il est effectivement contraint de rentrer en taxi, avec un plafond de 70 €.

Dans la pratique, le passager co-voitureur qui bénéficie du service doit avoir validé son planning au moins une fois dans les 30 jours précédents l'imprévu, se connecter sur son compte iDVROOM, appeler Europ Assistance qui lui commande un taxi (après vérification). Le client avance toutefois le prix de la course et doit envoyer les justificatifs à iDVROOM (certificat médical de l'enfant malade, fiche d'intervention en cas de dépannage à son domicile, déclaration de sinistre...) pour obtenir le remboursement de sa course.

Des accords appelés à se multiplier

«L'économie collaborative crée de nouveaux aléas et notre rôle consiste à nous mettre en second niveau quand il y a une rupture dans la chaîne afin que la personne arrive à destination», déclare Guillaume Fichefeux, directeur marketing de la société d'assistance pour qui ce type d'accords est appelé à se multiplier pour garantir le mobilité d'une population enchaînant désormais plusieurs modes de transport pour aller d'un point A à un point B. «Nous avançons ensemble avec iDVROOM sur ces nouveaux usages, en mode agile et ferons évoluer notre offre en fonction des retours obtenus», ajoute-t-il.

Trois mois de test

iDVROOM qui s'appuie aussi sur une centaine de plateformes départementales (créées lors de la période Ecodis avec les collectités locales) génère 12 000 trajets par jour. De quoi tester rapidement la pertinence de la solution assurantielle proposée et la manière dont elle est utilisée.

« Nous nous donnons une période de trois mois pour apprécier son usage, mais nous avons évidemment l'ambition commune de développer une offre d'assurance industrialisée», confie Frédérique Ville à L'Argus. Aujourd'hui, la filiale de la SNCF se rémunère grâce à des commissions et la vente de services additionnels (des options pourraient ainsi voir le jour, en 2016).

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 28 janvier 2022

ÉDITION DU 28 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

RESPONSABLE D'AFFAIRES EN ASSURANCES COLLECTIVES - F/H

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Accord-cadre prestations de consultation juridique, de veille juridique, de rédacti...

CARL - Communauté d'Agglomération la Riviera du Levant

26 janvier

971 - LE GOSIER

Fourniture de titres-restaurant.

CIG Petite Couronne

26 janvier

93 - PANTIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

iDVROOM s'associe à Europ Assistance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié