L’assistance fait du surplace en 2014

L’assistance fait du surplace en 2014
Nicolas Gusdorf, président du Syndicat national des sociétés d'assistance (SNSA). © DR

Dans un contexte économique difficile pour l'assistance voyage et les services à la personne, le secteur de l'assistance a dégagé une croissance presque nulle en 2014.

« L’année 2014 est marquée par une croissance flat de l’assistance en France », a expliqué Nicolas Gusdorf, président du Syndicat national des sociétés d’assistance (SNSA) lors de la présentation des résultats annuels du secteur. Les sociétés d’assistance ont dégagé un chiffre d’affaires France de 2,572 Md€, soit une progression modeste de 0,27% pour 8 354 000 dossiers traités (-1,6%).

Même si les fondamentaux confirment la résistance du secteur dans un contexte économique chahuté (le secteur automobile continue de peser 61,8% du chiffre d’affaires en France), les assisteurs ont, en revanche, essuyé un recul de l’activité sur l’assistance médicale (-10,7%) et la conciergerie (-2%). « La crise a eu un effet morose pour les vacances et a poussé les Français à rester dans l’Hexagone en 2014 ou à s’orienter vers des destinations proches, Europe et Espagne particulièrement », note Nicolas Gusdorf.

Des hausses tarifaires à prévoir en assistance voyage

Certaines sociétés ont observé une baisse des transports médicalisés alors que les évacuations sanitaires organisées depuis l’étranger étaient en hausse. « L’inflation des frais médicaux en particulier en Grèce, Turquie, République Dominicaine ou Etats-Unis  nous amène à exercer un métier de contrôleur des coûts. Le reste à charge des sociétés d’assistance n’a eu de cesse de croître depuis quelques années, cela finira par se ressentir sur la tarification », précise le président du SNSA.

Perte d’attractivité fiscale des services à la personne

Sur le volet assistance santé à domicile/habitat, les assisteurs ont enregistré un développement continu sur les interventions d’urgence avec un pic d’activité lors des orages de grêle du week-end de la Pentecôte 2014.

Revers de la médaille, l’activité assistance à domicile (aide au quotidien, maintien à domicile) et les services à la personne ont connu, pour la première fois, un reflux l’an passé. En cause : le rabotage des politiques fiscales associées à ce services et les premiers effets de l’ANI.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 03 avril 2020

ÉDITION DU 03 avril 2020 Je consulte

Emploi

GROUPAMA OCEAN INDIEN

Responsable du pôle courtage professionnel entreprises et collectivités H/F

Postuler

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

L’assistance fait du surplace en 2014

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié