« Nous sommes la start-up… des start-up ! », (Philippe Ménard, la Cité de l’objet connecté)

« Nous sommes la start-up… des start-up ! », (Philippe Ménard, la Cité de l’objet connecté)
Philippe Ménard, directeur de la Cité de l'Objet connecté © TBonnet Droits collectivités

Inaugurée le 12 juin 2015 à Angers (49), la Cité de l’objet connecté est un accélérateur industriel unique en son genre qui dispose de 2,5 millions d’euros d’équipement. Harmonie Mutuelle et Inter Mutuelle Téléassistance figurent parmi ses 17 actionnaires.

En marge du technopole de Sophia-Antipolis ou de l’éco-vallée, à Nice, truffées de start-up, Angers veut également mâtiner sa réputation d’une touche 'high tech'. La ville s’est donc investie en devenant propriétaire de 8 500 m2 de bâtiment à Saint-Sylvain-d'Anjou qui hébergent la nouvelle Cité de l’objet connecté.

Inaugurée le 12 juin 2015 par le président de la République, François Hollande, ce drôle d’endroit excite les curiosités. « Nous louons 2000 m2 de cet ensemble à la ville d’Angers qui veut y associer un campus de l’innovation », confie Philippe Ménard, directeur de la Cité de l’objet connecté.


Un « fab lab » à la française

Société privée, par action simplifiée, cette Cité  s’apparente à ce qu’on appelle un fab lab, soit « fabrication laboratory » ou «  laboratoire de fabrication » en français. Il s’agit d’un lieu ouvert aux entrepreneurs de toutes sortes, start-up et grands groupes, qui peuvent utiliser les trois espaces mis à leur disposition (création/industrialisation/intégration) pendant la durée nécessaire à l'aboutissement de leur idée.

Sur place, quantité de machines-outils pilotées par ordinateur (prototypage électronique, imprimante 3D…) d’une valeur de 2,5 millions d’euros, leur permet d’aller de la conception à la mise sur le marché d’une première série dudit objet connecté en fomentation. « Nous ne sommes pas un incubateur, mais un accélérateur industriel », précise Philippe Ménard, gardien de ce temple de la haute technologie.


Un projet innovant soutenu par 17 actionnaires  

La Cité est financée par 17 actionnaires. Le premier cercle est composé d’industriels spécialisés dans l’électronique comme Eolane, le prototypage, la plasturgie etc., le second cercle se compose de grandes entreprises (Air Liquide, Santé, Orange, Bouygues…), le troisième des assureurs Harmonie Mutuelle et Inter Mutuelle Assistance via sa filiale locale Ima Mutuelle Téléassistance engagés à hauteur respective de 5 % du capital. Enfin, un dernier cercle implique Pays de Loire Développement.

« Nous avons levé 1,5 million d’euros de fonds », déclare Philippe Ménard, en charge du projet depuis 2013. Date du lancement par Arnaud Montebourg – alors ministre de l'Économie, du redressement productif et du numérique - des 34 chantiers de la nouvelle France industrielle. A Angers, cette mission de donner un coup de booster et de modernité à l’industrie tricolore a ainsi été relevée.Le socle, en tout cas, est là.


Start-up des start-up

Car reste à remplir ce Fab Lab de start-up, mais aussi de porteurs de projets issus de grands groupes, notamment d’assurance. « Nous sommes aussi une start-up. Une sorte de start-up des start-up ! », s’amuse Philippe Ménard qui met une demi-douzaine d’ingénieurs à disposition de ses clients pour les accompagner et emploie déjà 10 salariés.

« Nous devrions rapidement doubler l’effectif, car les entreprises numériques travaillent en écosystème pour fabriquer ces objets connectés. Il faudra du conseil, de la finance, du marketing et d’innombrables activités périphériques », poursuit-il.  Entre 1000 et 2000 produits doivent donc y voir le jour.

IMT est déjà en contact avec une jeune pousse sur un projet… rendu au stade applicatif. "La télésurveillance ne se résume pas à la lutte contre le vol. Nous prévenons aussi les risques sur le vol, les dégâts des eaux, les coupures électriques, les fuites d'eau, les débuts d'incendie à partir du moment où la box domotique nous permet  d'accéder à ces données", explique Jean-Pierre Deleplanque, directeur général d'IMA Mutuelle Téléassistance qui offre ses services pour Maaf, Matmut, Macif, la Caisse d'épargne et Banque populaire et qui a déjà installé plus d'un million d'objets connectés.

Idem pour Harmonie Mutuelle qui entend tester auprès de ses sociétaires certains produits développés. L’accointance entre les assisteurs et la Cité de l’objet connecté est lourde de sens à l’heure où David Giblas associé chez Oliver Wyman, co-auteur d'une étude prospective sur l’impact de l’Internet des objets, affirme que « l’assurance pourrait  devenir un produit de l’assistance et non plus l’inverse… ».

Philippe Ménard décrit, de son côté, ses actionnaires de troisième rang comme des prescripteurs connaissant le milieu de la santé et de la prévention et qui pourront, à ce titre, pousser des innovations avec pertinence.


Un prototypage pour 300 euros/mois

Il en coûte aux locataires du lieu 300 euros par mois pour réaliser un prototype. La production d’une série relève ensuite d’un devis avec un chiffrage oscillant de 30 000 à 100 000 euros. « A partir de là, dans un temps très court avec une enveloppe de coût prudente, une entreprise peut attaquer le marché », observe Philippe Ménard.
A l’heure des premières grandes vagues de départs en vacances, la Cité se remet encore du flot de 1 500 visiteurs venus admirer, lors de l’inauguration, les machines dernier cri qui la composent.

Une première start-up dans le domaine du financement participatif y a toutefois, déjà, monté son projet et une seconde aurait pré-vendu 1000 objets connectés avant même leur fabrication dans le domaine de la météo. « Mais la vraie mise en route s’effectuera en septembre avec une vingtaine d’abonnés ». D’ici à 2018, 150 abonnés sont attendus.


Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 24 septembre 2021

ÉDITION DU 24 septembre 2021 Je consulte

Emploi

ALLIASS

Gestionnaire sinistres IARD Confirmé H/F

Postuler

Natixis Assurances

CHARGÉ D’ÉTUDES ACTUARIELLES INVENTAIRE EPARGNE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrat d'assurances statutaires

Centre de Gestion de la Fonction Publique

24 septembre

66 - Perpignan

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

« Nous sommes la start-up… des start-up ! », (Philippe Ménard, la Cité de l’objet connecté)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié