Association de consommateurs – Complémentaires santé – Optique : Le prix des lunettes de nouveau sur la sellette

L'enquête de l'UFC-Que choisir critiquant le prix des lunettes et prônant la généralisation des réseaux des complémentaires santé irrite les opticiens.

Partager

Alors que le gouvernement a lancé, l'hiver dernier, une réflexion sur la régulation des tarifs de l'optique, l'UFC-Que choisir a passé au crible les surcoûts du secteur. Premier constat, la croissance « exponentielle » du nombre de magasins depuis le début des années 2000 n'est pas justifiée par les besoins sanitaires, puisque chaque magasin ne vend en moyenne... que 2,8 paires de lunettes par jour ouvré.

Pour l'association de consommateurs, la rentabilité de la distribution de lunettes a rendu ce secteur attractif pour les nouveaux entrants. Une analyse corroborée par la concentration des magasins dans les départements riches : alors que la moyenne nationale est de 1,78 magasin pour 10 000 habitants, la densité varie de 1,14 en Seine-Saint-Denis à 3,34 à Paris.

Trois leviers pour des lunettes moins chères

  • Les réseaux existants (Carte Blanche, Kalivia, Santéclair, Sévéane) peuvent générer des baisses tarifaires de l'ordre de 40%.
  • Les bonus dans les garanties optique : amélioration des remboursements après une ou deux années sans consommation.
  • Internet : de plus en plus de complémentaires recommandent easy-verres.com, qui propose d'acheter montures et verres en ligne pour les faire monter chez un opticien partenaire.

Une marge brute de 233%

Malgré la crise, les ouvertures continuent. Mais, pour amortir leurs coûts, les opticiens doivent maintenir des prix élevés. En pondérant les tarifs en fonction des types de montures (sans marque, griffées, créateurs) et de verres (unifocaux, progressifs), l'UFC-Que choisir arrive à un prix moyen de 393 € hors taxes (voir graphique), soit une marge brute de 233%. Le coût de la prestation proprement dite (conseil aux clients, réglage de l'équipement, relations avec les complémentaires) est évalué à deux heures par vente, soit 48 €. Le niveau élevé des frais de fonctionnement s'explique à la fois par les frais de magasin et par les coûts hors prestation de vente.


Du coup, le budget annuel moyen par personne (calculé sur la base de l'ensemble de la population, et lissé des achats pas forcément annuels) est le plus élevé d'Europe, même si la prévalence de la myopie n'y est pas supérieure.

Alain Bazot, président de l'UFC-Que choisir, évoque une « gabegie » : la technicité des produits (il existe plus de 100 000 références de verres) et l'asymétrie d'information entre l'opticien et son client font que le marché seul ne peut pas remplir de rôle de régulation. Et alors que la puissance publique a renoncé à peser sur le prix des lunettes, « les réseaux de soins des organismes complémentaires peuvent aujourd'hui pallier ce déficit de régulation », ajoute-t-il, prônant leur généralisation.

Les professionnels de l'optique ont réagi avec virulence. Du groupement d'indépendants All au syndicat Synope en passant par Alain Afflelou, ils dénoncent des « attaques » et un « acharnement médiatique » contre une profession qui défend l'emploi et la production en France. Éric Plat, PDG de la coopérative Atol, l'une des principales enseignes françaises, a adressé jeudi une lettre à Marisol Touraine, avec quelques suggestions pour faire baisser les prix, comme une baisse de la TVA à 10%. Il précise que le reste-à-charge pour les assurés pourrait aussi baisser si les complémentaires santé « ramenaient leurs frais de gestion à 5%, comme ceux de la Sécurité sociale, au lieu de 20 à 30% perçus directement sur les cotisations des salariés ».

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Planète CSCA

Président

Yves Pellicier, Maif 2022

Yves Pellicier, Maif 2022

Maif

Président

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - GRAND PARIS AMENAGEMENT

Prestations de conseil juridique et de représentation en justice.

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS