Association professionnelle : l'AIAM s'impose en outil de promotionet de facilitation de l'assurance

Association professionnelle : l'AIAM s'impose en outil de promotionet de facilitation de l'assurance
Gérard Pessah, président de l’AIAM depuis 2013, cédera son poste à Philippe Lesbats le 25 juin. © Jean-Christophe Barla

L’Association interprofessionnelle de l’assurance en Méditerranée (AIAM) vient de fêter ses 20 ans. Elle a œuvré à la valorisation des filières de formations pour attirer des jeunes vers le secteur.

Le 25 juin 2015, l’Association interprofessionnelle de l’assu­rance en Méditerranée (AIAM) tiendra son assemblée générale. Une réunion qui a lieu tous les deux ans depuis le 6 avril 1995, date de sa création. Cette année, la manifestation connaîtra un changement de président : Philippe Lesbats, au nom de l’Adre­ca (1), succèdera à Gérard Pessah, en poste depuis 2013 pour le Syndicat mé­di­­terranéen des courtiers en assu­rances (SMC­AR). Philip Carreau, actuel vice-président, représente de son côté l’Agea (fédération natio­nale des syndicats d’agents généraux). Pour le président sortant, l’AIAM s’est toujours efforcée de rapprocher les points de vue des différentes famil­les de l’assurance sur les régions Provence–Alpes–Côte d’Azur, du Languedoc-Roussillon et de la Corse.

18 000

C’est le nombre de personnes, selon l’AIAM, exerçant au titre de dirigeant ou de salarié dans le secteur de l’assurance en régions Paca, Languedoc-Roussillon et Corse.

« Nos métiers sont confrontés à des bouleversements profonds qui peuvent tendre les positions des uns ou des autres, mais l’association a permis, vis-à-vis des institu­tions politiques, administrati­ves et économiques, d’afficher notre cohé­rence et surtout l’efficacité de tous les acteurs, quels qu’ils soient, en particulier après de lourdes catastrophes naturelles » explique Gérard Pessah. C’est le courtier Jacques Lecat qui avait eu l’idée de rassembler les assureurs, suite aux inondations de Nîmes, en 1988. « Nous démontrions notre savoir-faire sur le terrain, mais nous affichions un grand déficit en faire-savoir, si bien que la presse parlait plus des dysfonctionnements que des cas réglés sans problème », se souvient-il.

Pédagogie et emploi

Si elle pèche encore en visibilité, notamment dans les situations d’urgence, l’AIAM s’est attachée à aborder, via des colloques, des problématiques de gestion des risques comme les catastrophes naturelles, l’insécurité routière, la dépendance, les responsabilités des chefs d’entreprises... Ce qui participe à rendre visible le rôle de l’assureur. L’association s’est également investie dans la valorisation des filières de formation afin d’attirer davantage de jeunes vers les métiers de l’assurance. « Nous devons lutter contre les préjugés dans l’éducation nationale, mais nous devons aussi mieux défendre l’intérêt de notre métier. Combien deviennent assureurs par vocation ? », interrogeait Bernard Spitz, président de la FFSA, le 21 mai dernier, à l’occasion des 20 ans de l’association à Marseille. L’AIAM a prolongé ces actions par la création, sur son site internet www.aiam.fr, d’un fo­rum gratuit pour l’emploi. Mission : faciliter les recrutements dans les agences, les compagnies et les cabinets de courtage. L’outil est en cours de modernisation pour en faire « une référence » dans la profession. « Même si nous pouvons toujours faire mieux, échanger entre nous sur les grands sujets est désormais devenu une habitude. C’est un progrès significatif par rapport au passé » se réjouit Gérard Pessah.

(1) Association des directeurs et responsables de compagnies d’assurances.

L’AIAM, exemplaire dans le rapprochement des familles de l’assurance

Créée le 6 avril 1995 pour réunir compagnies, courtiers et agents généraux d’assurance de la façade méditerranéenne, l’Association interprofessionnelle de l’assurance en Méditerranée (AIAM) n’a cessé de s’ouvrir à toutes les professions du secteur afin de s’imposer comme « un lieu d’échanges et de concorde », comme le résume son président, Gérard Pessah. Pour célébrer ses 20 ans, le 21 mai, dans l’enceinte du nouveau stade vélodrome marseillais, l’association accueillait en vedette Bernard Spitz, président de la FFSA, et Jean-Luc Monteil, président du Medef Paca, pour un double exercice de prospective à 20 ans : l’assurance pour le premier, l’avenir économique de la région pour le second. L’événement se déroulait devant plus de 200 professionnels et étudiants. Bernard Spitz a aussi salué l’exemplarité de l’AIAM dans le rapprochement des familles de l’assurance. Ce qui lui a valu un cadeau symbolique : un maillot de l’OM siglé à son nom et marqué du numéro 10. Celui du meneur de jeu.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 13 mai 2022

ÉDITION DU 13 mai 2022 Je consulte

Emploi

CARCO

RESPONSABLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

Adis Assurances

Rédacteurs Règlements en Prévoyance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

AMO POUR L'ACCOMPAGNEMENT DE LA CTM SUR LES ASPECTS JURIDIQUES ET FINANCIERS RELATI...

Conseil Régional de la Martinique Service des Marchés-Commande publique

13 mai

972 - COLLECTIVITE TERRITORIALE MARTINIQUE

SOUSCRIPTION ET GESTION DE CONTRATS D'ASSURANCE

Ville de Bedoin

13 mai

84 - BEDOIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Association professionnelle : l'AIAM s'impose en outil de promotionet de facilitation de l'assurance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié