Associations d'épargnants : Nouvelle grogne à l'Afer

Associations d'épargnants : Nouvelle grogne à l'Afer
Sur fond de baisse de la rémunération du fonds en euros et de la collecte, un groupe de courtiers réclame la fin de « l'inféodation » de l'Afer à Aviva. © STÉPHANE AUDRAS/RÉA
Un collectif d'adhérents mené par des courtiers appelle à une meilleure gouvernance au sein de l'association.

On connaissait SOS Principes Afer, l'association de défense des adhérents de l'Association française d'épargne et de retraite. Il va désormais falloir compter sur un nouveau groupe d'opposition à la direction. Alors que l'assemblée générale (AG) de l'Afer doit se tenir le 29 juin à Nantes (Loire-Atlantique), un collectif créé par une vingtaine de courtiers a déposé cinq projets de résolutions (lire ci-dessous), qui ont obtenu 8 750 signatures. « Les adhérents donnent pouvoir au président les yeux fermés. Sur les 110 000 votants à la dernière AG, Gérard Bekerman disposait de 70 000 pouvoirs. L'AG est devenue une chambre d'enregistrement », regrette l'un des courtiers frondeurs. Le collectif reproche à la direction d'être inféodée à Aviva, l'assureur du contrat Afer. « Aviva a pris le pouvoir, et les dirigeants de l'association ont le petit doigt sur la couture du pantalon », confirme François Nocaudie, fondateur de SOS Principes Afer.

Libérateurs ou intéressés ?

Au-delà des problèmes de transparence et de gouvernance, le collectif s'inquiète de la détérioration de l'image de l'Afer. Plus que la baisse du rendement du fonds en euros (le taux est passé de 4,12% en 2009 à 3,52% en 2010), elle serait responsable de la baisse de 35% des cotisations depuis janvier et de la forte hausse des prestations. Une chute de la collecte qui aurait poussé les courtiers, dont certains sont « exclusifs Afer », à monter au créneau. « Il s'agit de quelques courtiers, agitateurs historiques, qui veulent entraîner une partie de leurs clients dans une démarche dont l'intérêt est celui des courtiers, pas celui des adhérents », estime Gérard Bekerman.

UN APPEL À DAVANTAGE DE TRANSPARENCE

Voici les cinq projets de résolution déposés par le collectif des adhérents Afer en vue de l'assemblée générale du 29 juin :

  • le président doit exercer sa fonction à temps plein (Gérard Bekerman est universitaire) ;
  • les rémunérations de l'ensemble du conseil d'administration (président inclus) doivent être limitées à 10% du budget annuel de l'association ;
  • les administrateurs ayant voté le retrait de la partie civile dans le procès des fondateurs de l'Afer doivent être révoqués ;
  • les résultats des audits réalisés chez Aviva doivent être accessibles aux adhérents ;
  • les assurés vie doivent pouvoir changer de compagnie d'assurances en cours de contrat sans perte de l'antériorité fiscale.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances 2021/2024.

Ville de St-Nabord

25 octobre

88 - ST NABORD

Assurance Prévoyance Statutaire.

Ville de Panazol

25 octobre

87 - PANAZOL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Associations d'épargnants : Nouvelle grogne à l'Afer

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié