[DOSSIER] Le courtier Assor dans la tourmente : des référés à la [...] 10/11

Assor : le plan de sauvegarde de l’emploi annulé

Assor : le plan de sauvegarde de l’emploi annulé
Stéphane Verdeil, président du courtier grossiste Assor SAS.

Alors qu’un projet de plan de départs volontaires couplé à un plan de sauvegarde de l’emploi avait été annoncé lors du comité d’entreprise d’Assor en décembre 2012, aujourd’hui il n’en est plus rien. Lors d’un CE extraordinaire organisé ce vendredi 1er mars, le président d’Assor SAS, Stéphane Verdeil, a annoncé aux représentants syndicaux présents qu’il maintiendrait finalement les emplois menacés.

Un changement de stratégie

Ce qu’il confirme à LArgus de l’Assurance : « Suite à un changement de stratégie d’un de nos fournisseurs, nous avions effectivement évoqué l’hypothèse de mettre en place un plan de départ volontaire couplé à un plan de sauvegarde de l’emploi. Cette hypothèse n’a pas été retenue et j’ai donc voulu rassurer tous nos collaborateurs quant au maintien des 120 emplois au sein d’Assor France. Il n’y a ni plan de départ volontaire, ni plan de sauvegarde de l’emploi au sein de notre entreprise. » Une information que nous ont également attesté les représentations syndicales du courtier.

Une dette globale de 34,4M€

Pour autant, ce message a priori rassurant de la direction générale ne calmerait  pas les inquiétudes des membres du CE du courtier grossiste. Car même si la situation financière est plus saine selon Stéphane Verdeil, qui estime avoir réussi à réduire « ses dettes fournisseurs et globales de 27% », il n’en demeure pas moins que la situation financière du courtier parisien reste encore délicate avec une dette globale s’élevant, selon son président, toujours à « 34,4M€ ».

Un revirement qui soulève des interrogations

« Ce retournement de situation n’est pas forcément un bon signe pour les salariés. L’employeur a en effet peut-être l’intention de déposer le bilan. Et dans ce cas, c’est l’administrateur judiciaire qui engagerait un PSE, avec des mesures moins onéreuses, observe un spécialiste en droit social. Autre interprétation possible : un éventuel repreneur s’est manifesté et il souhaite peut-être conserver pour l’instant les effectifs ». Reste une dernière option : le projet de loi qui transcrit l’Accord National Interprofessionnel et présenté ce mercredi 6 mars en Conseil des ministres, pourrait changer les règles d’application des PSE. Et contraindre ainsi Assor à revoir sa copie.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Risques dommages aux biens et Risques Annexes.

Ville d'Epinay sous Sénart

17 novembre

91 - EPINAY SOUS SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assor : le plan de sauvegarde de l’emploi annulé

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié