Assurance dommages : Axa passe à la taille XL

Assurance dommages : Axa passe à la taille XL
Le groupe XL, racheté par Axa pour 15 Md$, est spécialisé dans l’assurance dommage des entreprises et la réassurance.

Le rachat de XL prouve les ambitions du groupe d’assurance français, mais il n’a pas convaincu les investisseurs ni les salariés du futur numéro un mondial de l’assurance dommages des entreprises.

C’est la plus grosse acquisition d’Axa depuis 2006. Le 5 mars, l’assureur français a annoncé le rachat du groupe XL, spécialiste de l’assurance dommages des entreprises et de la réassurance, pour 15 Md$ (soit 12,4 Md€). « Cette opération est une opportunité stratégique unique qui permet à Axa de faire évoluer son profil d’activité d’une entreprise majoritairement présente sur la vie, l’épargne et la retraite vers un acteur dont l’assurance dommages devient le métier principal », s’est félicité Thomas Buberl, directeur général d’Axa, selon qui le groupe va devenir « le numéro 1 mondial de l’assurance dommages des entreprises en termes de primes ».

Notation sous pression

Seulement, cette opération majeure est visiblement loin de faire l’unanimité. À l’annonce du rachat de l’assureur bermudien coté à New York, le titre d’Axa a signé, à la bourse de Paris, la plus forte baisse du CAC 40, terminant la séance du 5 mars en baisse de 9,7 %. Comment expliquer cette méfiance ? Selon de nombreux investisseurs, le prix payé par Axa pour acquérir le groupe XL serait trop élevé. En outre, dans le cadre de la future introduction en Bourse d’Axa US (IPO), le groupe d’assurance français avait laissé entendre, en novembre, que si le cash généré par cette opération ne servait pas à financer la transformation du groupe, cette introduction pourrait être suivie de retours aux actionnaires sous forme de rachat d’actions. Mais il n’en sera rien, puisque ces liquidités serviront en partie à acheter XL. D’où la déception des investisseurs.

Les agences de notation se sont également montrées sceptiques vis-à-vis de cette acquisition. Moins de deux jours après l’annonce d’Axa, Fitch a placé sous surveillance négative la note « A » de l’assureur. De son côté, Moody’s a ramené de stable à négative la perspective d’évolution de sa dette «A2». S&P Global Ratings a enfin décidé de placer sous surveillance avec implication négative la note de crédit « AA – » d’Axa. « L’acquisition représente une dépense significative dont le financement dépend du succès d’opérations qui n’ont pas encore eu lieu », constate Lotfi Elbarhdadi, directeur senior au sein de l’équipe Assurance de S&P Global Ratings. Selon Axa, le financement de cette vaste opération se ferait, en effet, grâce à 3,5 Md€ de trésorerie disponible, 3 Md€ liés à l’émission de dette subordonnée, et 6 Md€ liés à l’introduction en Bourse prévue des activités américaines ainsi qu’aux transactions associées. « Or nous ne pouvons pas prédire d’ores et déjà les conditions de marché dans lesquelles la valorisation de cette opération se fera », observe l’analyste.

Incertitudes en interne

Autre sujet d’incertitude pointé par S&P Global Ratings : la conservation de la base de clientèle du groupe XL. « Des sociétés d’assurance qui cèdent des affaires en réassurance à XL pourraient reconsidérer le fait d’apporter des affaires à un groupe qui désormais appartient à un concurrent direct. Ceci pourrait impacter les revenus des activités de réassurance d’XL », indique Lotfi Elbarhdadi. Selon nos informations, c’est pour cette raison que S&P Global Ratings – après avoir approfondi son analyse sur ces points d’incertitude – confirmera la note actuelle des entités opérationnelles Axa, à « AA –», ou procédera à un abaissement d’un cran. « La seule chose que nous excluons à ce stade, c’est un relèvement de la note », précise Lotfi Elbarhdadi.

Reste que les interrogations suscitées par ce rachat ne se cantonnent pas au marché. En interne aussi, les salariés estiment traverser une phase d’incertitude. « Nous n’étions pas au courant de ce rachat. Nous l’avons appris le jour même », explique Bernard Bosc, coordinateur syndical national de la CFDT d’Axa. « Nous avons aussitôt envoyé un mail à la direction des ressources humaines pour savoir quelles pourraient être les conséquences sociales et en termes d’organisation », ajoute-t-il. Lorsque la transaction sera finalisée, Axa a annoncé que les opérations du groupe XL, d’Axa Corporate Solutions (l’entité de la compagnie spécialisée dans l’assurance dommages des grandes entreprises et de spécialités) et d’Axa Art seraient réunies. Or ce rassemblement et leurs possibles impacts inquiètent particulièrement la première organisation syndicale du groupe d’assurance. « Nous avons un comité de groupe France le 21 mars prochain. Si, d’ici là, nous n’avons pas les réponses à nos questions, comptez sur nous pour interroger alors la direction sur ce dossier », conclut le syndicaliste.

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurances 'flotte automobile.

Ville d'Aix en Provence

19 décembre

13 - AIX EN PROVENCE

Accord-cadre mono attributaire portant sur la mission d'assistance à maîtrise d'ouv...

Conseil Régional de la Martinique Service des Marchés-Commande publique

19 décembre

972 - COLLECTIVITE TERRITORIALE MARTINIQUE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurance dommages : Axa passe à la taille XL

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié