Assurance santé : les contrats collectifs tirent les résultats à la baisse

Les différents organismes complémentaires ont enregistré des résultats contrastés sur le front de la santé en 2010. C’est ce qui ressort du rapport 2011 sur la situation financière des complémentaires assurant une couverture santé, établi chaque année par le gouvernement et récemment rendu public. Ce document constate ainsi « une amélioration des résultats techniques des sociétés d’assurance et des mutuelles et a contrario une dégradation de la situation des institutions de prévoyance ». De fait, les primes des organismes paritaires n’ont progressé que de 0,4% alors que dans le même temps leurs charges affichaient une hausse de 6%.
Autrement dit, les IP n’ont pas appliqué les hausses tarifaires nécessaires pour équilibrer les régimes de frais de soins. Pour l’expliquer le rapport reprend l’argumentaire du Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP), à savoir la volonté d’accompagner les entreprises en cette période de crise économique. Et les institutions de prévoyance n’ont pas été les seules, car tous les opérateurs sont dans le rouge sur ce segment. « Les contrats collectifs tirent en effet les résultats à la baisse », souligne le rapport. Si ce n’est que l’impact est bien évidemment plus fort pour les IP dans la mesure où la clientèle d’entreprises représente 84% de leur activité santé, contre environ 45% pour les sociétés d’assurance et moins de 30% pour les mutuelles.

Encore une bonne marge de solvabilité
Il n’est pas certain que les organismes complémentaires en général, et les IP en particulier, aient pu totalement redresser les résultats techniques du collectif en 2011. Les hausses tarifaires annoncées étaient certes conséquentes, mais d’une certaine manière limitée par la nouvelle taxe de 3,5% et les augmentations indispensables sur la prévoyance du fait de la réforme des retraites. Qui plus est la négociation est toujours vive sur ce segment hyperconcurrentiel. Et le contexte 2012 est encore moins favorable avec une nouvelle hausse de la TCA de 3,5 points et des perspectives de croissance très faible.
Cela dit, le rapport révèle aussi que les institutions de prévoyance « dégagent le plus fort résultat net comptable en pourcentage des primes, avec un ratio de 4% loin devant les mutuelles 2,3% et les sociétés d’assurance « mixte » 2,7% et proche de celui des sociétés d’assurance « non-vie » 3,9% ». Les IP affichent également encore de très bons indicateurs de solvabilité, avec un taux de couverture de la marge hors plus-values latentes en moyenne de 433%.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Analyste Fonctionnel en Assurance Vie (H/F)

Postuler

KAPIA RGI

Développeur Angular JS (F/H)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et gestion des contrats d'assurances de Quevilly Habitat

Quevilly Habitat

13 novembre

76 - Le Grand-Quevilly

Assurances de la Communauté de Communes du Pays des Sources 2020-2023..

Communauté de communes Pays des Sources la Château

13 novembre

60 - RESSONS SUR MATZ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurance santé : les contrats collectifs tirent les résultats à la baisse

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié