Assurance vie : BPCE, le bancassureur qui voulait grandir autrement

Assurance vie : BPCE, le bancassureur qui voulait grandir autrement

Lancé en 2014, le plan stratégique « Grandir autrement » de BPCE pour développer l’activité d’assurance du 3e groupe bancaire français arrive à une étape-clé : la commercialisation dans quelques semaines des premiers contrats d’assurance vie Natixis Assurances dans les Caisses d’épargne.

"Faire de l’assurance un « métier stratégique du groupe (...) aussi important que la banque"

François Pérol, Président du directoire de BPCE

Le compte à rebours a commencé. C’est à partir du 27 janvier 2016 que deux Caisses d’épargne, Loire-Centre et Rhône-Alpes, doivent débuter la commercialisation des contrats d’assurance vie de Natixis Assurances dans leurs agences. Les 15 autres caisses suivront en deux phases successives, d’abord en mai, puis en septembre (lire interview de Jean-François Lequoy ci-contre). C’est une (r)évolution importante : depuis plus de deux décennies, les contrats d’assurance vie vendus dans les Caisses d’épargne sortaient tout droit de l’usine CNP Assurances ... non sans réussite, puisqu’à fin 2014, cinq millions de clients Caisse d’épargne détenaient un contrat CNP pour un total de 110 Md€ d’encours, plaçant l’Écureuil dans le trio de tête des réseaux bancaires en termes d’assurance vie.

Un plan triennal

Tout a commencé il y a deux ans, fin 2013, lors de l’annonce de « Grandir autrement », la feuille de route du groupe BPCE pour 2014- 2017. Un de ses objectifs était de faire de l’assurance un « métier stratégique du groupe (…) aussi important que la banque », déclarait alors François Pérol, président du directoire. Mais au-delà de l’ambition d’être un « bancassureur de plein exercice » et de développer les activités non-vie, c’est surtout l’annonce de se passer de son partenaire historique CNP et d’internaliser au sein de Natixis les nouveaux contrats d’assurance vie vendus par les Caisses d’épargne, qui avait fait l’effet d’une bombe. Annoncé un an plus tard, fin 2014, le partenariat renouvelé avec CNP a su ménager la chèvre et le chou en renforçant la présence de ce dernier sur l’assurance emprunteur pour les banques du groupe BPCE (voir encadré).

Depuis deux ans, le groupe s’est attelé à regrouper sous la bannière Natixis Assurances toutes les activités assurances auparavant éclatées au sein de différentes entités du groupe BPCE et à en faire une filiale de bancassurance unique comme l’est Crédit agricole Assurances pour Crédit agricole, BNP Paribas Cardif pour BNP Paribas, etc. Citons le rachat en février 2014 à BPCE SA de 60 % de BPCE Assurances en conservant les accords existants avec Maif et Macif (voir organigramme), le recrutement dans la foulée de Jean-François Lequoy (ex-délégué général de la FFSA) pour en piloter les activités assurances, mais encore les développements informatiques et la mise à jour de la politique de risque, jusqu’à l’ouverture ces jours-ci d’un centre d’expertise et de relation client à Villeneuve-d’Ascq avec le recrutement de 50 personnes… Le groupe n’a pas chômé. Aujourd’hui, avec près de 1 500 personnes réparties sur 9 sites géographiques en France, Natixis Assurances compte près de quatre fois plus de collaborateurs qu’il y a quatre ans. Les détails sur les contrats d’assurance vie version Natixis Assurances proposée aux clients des Caisses d’épargne seront dévoilés en janvier. Mais le bancassureur ne part pas de zéro. Il peut compter sur l’expérience acquise avec Horizéo, contrat grand public lancé fin 2013 (près de 50 000 contrats vendus en un an pour 260 M€) et Quintessa, contrat haut de gamme aux multiples services. L’offre proposée par les Caisses d’épargne ne devrait pas être un simple copié-collé. En revanche, le simulateur de vente d’assurance vie, actuellement expérimenté par les 10 000 conseillers clientèle Banque populaire et dont l’objectif est de « former le réseau à vendre des unités de compte », selon Christian Pruvost, directeur développement assurance vie chez Natixis Assurances, pourrait, quant à lui, être décliné pour les Caisses d’épargne. Alors que les assureurs freinent des quatre fers sur la collecte de fonds en euros, commercialiser un nouveau contrat grand public s’annonce comme une gageure pour le réseau Caisse d’épargne.

Développer le non-vie

Natixis Assurances s’active aussi sur l’autre volet du plan stratégique du groupe : le développement du pôle non-vie. L’objectif est d’équiper un client du groupe BPCE sur trois en assurances dommages et prévoyance à horizon 2017. Les premiers résultats se font sentir, puisque le chiffre d’affaires en dommage grimpe de 15 % sur les neuf premiers mois de 2015. Déjà un bon début pour le bancassureur BPCE qui veut grandir de 6 Md€ de chiffre d’affaires en assurance en 2014 à plus de 10 Md€ en 2017. Un défi de taille.

Jean-François Lequoy, membre du comité de direction générale de Natixis en charge des activités d’assurance « Le pôle assurance de Natixis est en ordre de marche »

  • Natixis Assurances va reprendre les affaires nouvelles en assurance vie des Caisses d’épargne à partir de 2016 : êtes-vous prêts ?

À l’approche des premières échéances, nous sommes bien préparés et confiants. Les recettes des développements informatiques sont achevées et la formation progressive des équipes des Caisses d’épargne pilotes est en cours. Le centre d’expertise et de relation client qui va gérer ces affaires nouvelles a ouvert début décembre à Villeneuve-d’Ascq. Ce centre est 100 % digital et à l’ambition d’être aux meilleurs standards du marché en terme de qualité. Le déploiement commencera le 27 janvier 2016 par deux Caisses d’épargne pilotes, Loire-Centre et Rhône-Alpes. Une autre vague aura lieu en mai, puis une troisième en septembre, date à laquelle toutes les Caisses d’épargne proposeront les offres de Natixis Assurances.

  • Pouvez-vous rappeler l’ambition de Natixis Assurances ?

Natixis Assurances, le pôle assurances du groupe BPCE, qui dépend à 100 % de Natixis, est maintenant complètement en ordre de marche. Il rassemble cinq compagnies : BPCE Vie, BPCE Prévoyance, Natixis Life, BPCE IARD, et BPCE Assurance, soit 1 500 collaborateurs. Outre la reprise des affaires nouvelles des Caisse d’épargne en assurance vie, l’objectif stratégique est aussi de développer le pôle non-vie : celui-ci a vu son chiffre d’affaires croître de 15 % depuis le début de l’année, avec une très bonne performance sur les contrats MRH et automobile.

 

CNP assurances et BPCE intimement liés jusqu’en 2022

Le partenariat renouvelé pour sept ans à partir du 1er janvier 2016 entre CNP Assurances et BPCE, son actionnaire-distributeur (BPCE en détient 18 %), amorce un virage vers la prévoyance collective et vers un accord de co-assurance collective des emprunteurs (66 % CNP, 34 % Natixis Assurances) pour les Caisses d’épargne, les Banques populaires et le Crédit foncier. Côté assurance vie : CNP gardera la main sur l’encours et les versements sur les contrats déjà ouverts. Pour les affaires nouvelles, le couperet ne sera pas aussi brutal que prévu puisque courant 2016 des contrats CNP seront encore vendus dans les Caisses d’épargne qui n’auront pas basculé sur l’offre Natixis Assurances. Parallèlement, CNP vient de conclure un protocole d’accord préliminaire avec la Banque postale (LBP) en vue du renouvellement de leur partenariat de distribution en assurance vie, pour dix ans à compter du 1er janvier 2016, sur un périmètre élargi à la banque patrimoniale BPE. En outre, la CNP va céder ses 50 % de la Banque Postale Prévoyance à LBP, dont elle deviendra l’assureur direct en emprunteur collective. La Banque Postale Prévoyance se concentrera désormais sur la prévoyance individuelle.

Le Magazine

ÉDITION DU 29 mai 2020

ÉDITION DU 29 mai 2020 Je consulte

Emploi

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture et livraison de cartes mifare personnalisees.

Ville de Courbevoie

30 mai

92 - COURBEVOIE

Assurances responsabilité civile et risques annexes pour les besoins du S.D.I.S de ...

SDIS de Seine et Marne Sce Départ. d'Incendie et de Secours

30 mai

77 - SDIS 77

Assurance des agents relevant de la CNRACL et de l'ircantec.

Ville d'Orvanne

30 mai

77 - MORET SUR LOING

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurance vie : BPCE, le bancassureur qui voulait grandir autrement

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié