Assurance vie et fonds en euros : des rendements en ordre dispersé

Assurance vie et fonds en euros : des rendements en ordre dispersé

La campagne d’annonce des rendements 2017 est bien engagée. La tendance n’est plus à la baisse uniforme, certains assureurs ont même augmenté les taux servis.

Le régulateur aurait-il été plus souple cette année quant à ses recommandations en matière de taux de rendement des fonds en euros ? Une chose est sûre, ces derniers continuent de baisser, mais pas tous. C’est la surprise de cette année. Certains assureurs vie ont servi aux épargnants des taux de rende­ment en hausse. C’est, par exemple, le cas des mutualistes tel Monceau assurances qui affiche un taux de 2,80 % pour le fonds en euros du contrat Dynavie, en hausse de 0,30 point, et SMAvie qui sert un rendement de 2,26 % pour le contrat Batiretraite multi­compte en progression de 0,21 point. Même constat chez certains bancassureurs : malgré des rendements toujours moins disant que la moyenne, ils annoncent des taux stables, voire en légère progression (lire tableau ci-contre).

De faibles hausses

Si le mouvement est surprenant, les hausses constatées restent néanmoins extrêmement faibles, le plus souvent inférieures à 0,10 point, et peinent à faire oublier l’érosion des rendements des fonds en euros depuis plusieurs années. Pour mémoire, le taux de rendement moyen en 2016 était de 1,80 % selon la Fédération française de l’assurance contre 2,30 % en 2015, 2,50 % en 2014, et 2,80 % en 2013.

  • 2,04 % Le taux de rendement moyen au 29 janvier 2018, selon le tableau des rendements 2017 de L’Argus de l’assurance.
  • 0,10 point La baisse moyenne des rendements des fonds en euros au 29 janvier 2018, selon le tableau des rendements 2017 de L’Argus de l’assurance.

« Les taux de rendement étant de plus en plus bas, les niveaux de baisse sont un peu moins importants », analyse Olivier de Bandt, directeur des études à l’ACPR. Et d’ajouter : « Il est possible que les acteurs anticipent une amélioration du contexte général. »

En effet, à date, il ressort de notre tableau des rendements une baisse moyenne de 0,10 point, bien plus faible qu’en 2016, où l’on constatait, sur les 181 contrats recensés par L’Argus de l’assurance, un effritement du rendement moyen de 0,54 point, avec des pointes à 0,70 point. Le taux moyen s’élève à 2,04 %, plus élevé que le taux moyen attendu sur le marché. Deux raisons, d’une part, les assureurs ne décla­rent pas forcément les taux de tous leurs contrats, d’autre part, d’importants acteurs tels CNP Assurances, Ag2r La Mondia­le, Aviva ou SwissLife n’ont pas encore dévoilé leur perfor­mance.

Celles recensées par L’Argus sont pour l’heure comprises entre 1 % pour le contrat Opale d’ACMN vie et 3,40 % pour le fonds Sécurité Pierre euro du contrat SéréniPierre de Suravenir/Primonial, sachant que le contrat Sécurité Target euro d’Oradéa (4,05 %) est très spécifique. Toujours très attendus, les taux des associations d’épargnants restent relativement attractifs avec 2,40 % pour l’Afer (partenaire d’Aviva), 2,65 % pour Gaipare (partenaire d’Allianz) et 2,10 % pour Agipi (Axa). « Il y a un rebond de la production financière effective des assureurs grâce au rendement des actions et de classes d’actifs comme les infra­structures et les fonds alternatifs, remarque Virak Nou, associé chez Actuaris. La dilution des porte­feuilles se stabilise et permet aux acteurs de servir des rendements stables sans nécessairement piocher dans leurs réserves comme c’était le cas jusqu’à présent. »

Une vigilance accrue

Mais la politique de rendements servis est plus disparate cette année que l’année dernière. À côté des taux stables et des légè­res augmentations, certains acteurs continuent de se montrer prudents avec des baisses de 0,35 point pour la Carac ou de 0,40 point pour GMF Vie, par exemple. Et pour cause. « Aujour­d’hui il y a toujours une vigilance sur les taux de rendements. La hausse des taux d’intérêt obligataires n’est pas encore significative et on presse les acteurs à être vigilants. La prudence est toujours de mise », confirme Olivier de Bandt, directeur des études à l’ACPR.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances prévoyance

Mistral Habitat OPH du Vaucluse

24 juillet

84 - MISTRAL HABITAT

Marché de prestations de services d'assurance pour le CCAS

Ville de St Saulve

24 juillet

59 - ST SAULVE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurance vie et fonds en euros : des rendements en ordre dispersé

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié