Assurance vie : Fitch maintient les perspectives négatives en France

Assurance vie : Fitch maintient les perspectives négatives en France

L’agence de notation Fitch Ratings indique dans un nouveau rapport qu'elle s’attend à ce que la rentabilité des assureurs vie français baisse en 2016 en raison de la dégradation des revenus des placements due aux taux d'intérêt bas. Fitch annonce qu’il maintient ainsi une perspective négative sur le secteur.

Selon l’agence de notation Fitch Ratings, la rentabilité des assureurs vie français a été touchée par des taux d'intérêt bas au premier semestre 2016, augmentant la valeur des passifs liés aux contrats à long terme, et conduisant à un renforcement des réserves en prévision d'une période plus prolongée de taux bas.
Baisse de rentabilité à prévoir encore en 2017
L’agence anticipe ainsi que la tendance à la baisse de la rentabilité devrait se poursuivre en 2017. Et que les taux de rendement ne devraient baisser que « de façon marginal (au-dessous de 2,1% en moyenne) » pour 2016. Une réduction que Fitch estime insuffisante dans le contexte actuel de taux bas. Ces prévisions se font donc l’écho des appels à la prudence en matière de taux servis que ne cesse de rappeler l’ACPR, la Banque de France et le Gouvernement.
Le mix produit se transforme lentement
Pour autant, le mix activité se déplace des produits en euros vers les produits en unités de compte. Selon les chiffres de la Fédération française de l’assurance à fin juillet 2016, les versements sur les supports unités de compte représentent 15,6 Md€ depuis le début de l’année, soit 19 % des cotisations. Pour Fitch ce changement est positif. Néanmoins, les produits garantis représentent encore 85% des bilans des assureurs vie français, en moyenne, les rendant toujours aussi sensibles aux taux d'intérêt bas.
Inquiétudes sur le réinvestissement des actifs
Enfin, Fitch relève que, si les engagements garantis sont faibles sur le marché de l’assurance vie français par rapport à ceux des autres marchés européens, et qu’ils sont même nuls sur les affaires nouvelles, l'écart de duration entre les actifs et passifs est de deux à cinq ans, ce qui expose les assureurs à la baisse des taux de réinvestissement des actifs arrivant à l'échéance.
Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 25 septembre 2020

ÉDITION DU 25 septembre 2020 Je consulte

Emploi

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances pour le CCAS

CCAS

22 septembre

84 - Avignon

Assurances responsabilité civile et risques annexes

SDIS du Cantal Sce Départ. d'Incendie et de Secours

22 septembre

15 - SDIS 15

Prestations de services d'assurances

Parc Naturel Régional du Luberon

22 septembre

84 - PNR DU LUBERON

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurance vie : Fitch maintient les perspectives négatives en France

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié