Assurances dommages – Gestion de sinistres : Allianz France retient quatre sociétés d'expertise

L'assureur, qui a affiné sa stratégie, fait entrer un nouvel acteur dans son réseau d'experts en dommages aux biens.

Le réseau d'experts en dommages aux biens d'Allianz France, qui comptait trois prestataires depuis deux ans, s'est élargi à un quatrième acteur. Cunningham Lindsey a rejoint, le 1er janvier 2013, le trio Adenes, Polyexpert et Texa, reconduit pour deux ans dans le cadre d'un nouvel appel d'offres.

Si l'assureur a opté pour un réseau élargi, c'est notamment parce que ses exigences ont évolué. « Nous tenons compte des performances de nos prestataires sur le plan national, mais aussi au niveau de leurs cabinets locaux. Désormais, nous pourrons ajuster le volume de missions confiées à chaque cabinet si les bilans réalisés tous les mois font apparaître des résultats en deçà des objectifs », explique Franck Le Vallois, directeur indemnisation d'Allianz France.

La rémunération variable évolue

La réduction des dossiers se fera de manière graduelle avec possi-bilités de regagner ses parts de marché, si des mesures correctives sont apportées.

UN RÉSEAU D'EXPERTS ÉLARGI

  • Adenes
  • Cunningham Lindsey (nouvel entrant)
  • Polyexpert
  • Texa
  • Périmètre d'intervention 115 000 missions d'expertise en dommages aux biens par an (hors construction), auxquelles s'ajouteront, d'ici au troisième trimestre 2013, celles issues du portefeuille de Gan Eurocourtage racheté en 2012, soit environ 40 000 missions supplémentaires.

Par ailleurs, l'arrivée du quatrième acteur permettra d'absorber l'élargissement à venir du périmètre d'intervention. D'ici au troisième trimestre 2013, les missions (environ 40 000 par an) issues du portefeuille de Gan Eurocourtage, repris par Allianz France fin 2012, seront réparties entre les quatre sociétés, « sauf si les engagements qui lient l'assureur, le courtier et le client spécifient un autre prestataire », note Franck Le Vallois.

Pour constituer son réseau, Allianz France s'est appuyé sur les analyses de ces deux dernières années, ce qui l'a amené à affiner son approche. Outre la sélection sur la base des performances locales, l'assureur a introduit une base de rémunération commune à tous les acteurs, assortie d'une part variable, comme c'était le cas avant, mais dont les modalités ont évolué.

« Nous avons renforcé notre niveau d'exigences concernant la qualité de service pour améliorer encore la satisfaction client », explique Franck Le Vallois. Ainsi, les objectifs en termes de délais de prise de rendez-vous, d'intervention ou encore de remise de rapports, induisant une baisse d'honoraires (15 %) s'ils ne sont pas atteints, ont été revus à la hausse. En parallèle, le bonus perçu si les objectifs de maîtrise de la charge sinistre ont été dépassés a augmenté, pour atteindre 11 %, contre 7,75 % ces deux dernières années.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 08 novembre 2019

ÉDITION DU 08 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Analyste Fonctionnel en Assurance Vie (H/F)

Postuler

KAPIA RGI

Développeur Angular JS (F/H)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et gestion des contrats d'assurances de Quevilly Habitat

Quevilly Habitat

13 novembre

76 - Le Grand-Quevilly

Assurances de la Communauté de Communes du Pays des Sources 2020-2023..

Communauté de communes Pays des Sources la Château

13 novembre

60 - RESSONS SUR MATZ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurances dommages – Gestion de sinistres : Allianz France retient quatre sociétés d'expertise

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié