Activité des assureurs européens à l'international : des stratégies volontaristes et spécifiques

Deux exercices après la crise financière de 2008, les assureurs manifestent, cette année encore, leur volonté d'accentuer leur développement en dehors de leurs frontières. En témoigne la déclaration du PDG de BNP Paribas-Cardif, Éric Lombard : « Le coeur de la croissance va continuer à se faire dans les pays émergents, mais également dans la vieille Europe. »

Le développement à l'international des assureurs est en phase avec l'arrivée à maturité de certains marchés domestiques européens et avec la logique de Solvabilité 2, qui incite à la diversification des activités, y compris géographique. Les bancassureurs, au contraire, comme filiales de groupes bancaires, sont soumis aux contraintes cumulées de Solvabilité 2 et de la nouvelle réglementation Bâle 3. Les groupes doivent ainsi financer un coût d'immobilisation des capitaux devenu très significatif, à tel point que certains acteurs ont anticipé la fin de leur activité d'assurance ou, du moins, ont envisagé de réorienter leurs stratégies de développement.

Dans un tel contexte, les acteurs figurant parmi les vingt premiers assureurs présentent des stratégies de développement très diverses. Certains, comme AG2R-La Mondiale, Covéa ou Eureko, avec moins de 10% de leur chiffre d'affaires réalisé en dehors de leur marché domestique, ont fait le choix d'évoluer dans un environnement connu, où les parts de marché à conquérir sont, certes, moins importantes, compte tenu d'une concurrence accrue, mais permettent de générer un chiffre d'affaires en hausse de respectivement 6,9%, 4,3% et 1,1%.

Rester à côté de chez soi

D'autres assureurs ont opté pour un développement à l'extérieur des frontières. Dans notre échantillon, en moyenne 56,8% des primes émises l'ont été sur des marchés non domestiques. Pour Aegon, Allianz, Aviva, Axa, Generali, ING, Mapfre, Talanx et Zurich, le marché domestique représente ainsi moins de 40% des primes émises, Zurich allant jusqu'à réaliser plus de 90% de son activité hors de Suisse.

En général, les politiques internationales des groupes d'assurances se sont concentrées sur les zones les plus proches, privilégiant l'Europe, qui représente plus de 90% de l'activité internationale pour AG2R-La Mondiale, Ageas, Eureko, Generali, Groupama ou Swiss Life. Les développements européens privilégient notamment les marchés non encore matures, tels que la protection sociale, l'assurance des emprunteurs ou l'assurance habitation, dont, par exemple, le caractère obligatoire est nouveau en Italie.

Fougue essentiellement européenne

Parmi les opérations de 2010, on notera que ce pays est devenu le second marché domestique de BNP Paribas-Cardif en épargne après la France. Par ailleurs, l'assureur a acquis une participation majoritaire dans UBI Assicurazioni, premier bancassureur dommages en Italie. De son côté, Axa a étendu son accord avec la Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS), tandis que Groupama a lancé de nouveaux produits d'assurance habitation en Italie et des offres de services aux assurés auto via sa filiale Groupama Phoenix Asfalistiki en Grèce. Enfin, Covéa a conclu un accord avec la Banca Popolar di Milano, marquant ainsi son intérêt pour les activités à l'extérieur des frontières.

Si l'Europe constitue la zone privilégiée des activités non domestiques à l'international (54,6% des primes non domestiques étant émises en Europe), l'Amérique du Nord constitue la seconde zone d'activité. Pour Aegon et ING, elle représente même la majorité de l'activité internationale, alors que la part de l'Amérique du Nord dans celle-là a diminué en 2010 par rapport à 2009 pour représenter 17,6% des primes émises non domestiques.

Plusieurs acteurs ont fait le choix d'un développement de leurs activités sur tous les continents, avec un attrait particulier pour l'Amérique latine, où les produits d'assurance sont en plein essor via les sociétés de grande distribution, ou encore en Asie, notamment par l'intermédiaire de partenariats locaux.

La zone Asie-Pacifique demeure, quant à elle, la moins significative pour les vingt premiers groupes d'assurances, avec 7,4% des primes émises en moyenne, à l'exception de BNP Paribas ou d'ING, qui y réalisent respectivement 26,3% et 30% de leur activité internationale. La part de cette zone progresse de plus de trois points pour Allianz et ING en 2010. Elle reste marginale pour la plupart.

Mais la Chine attire

Le faible pourcentage des activités asiatiques n'est néanmoins pas entièrement représentatif de l'intérêt des grands assureurs européens pour ce continent. En effet, les rapprochements d'Axa avec le monde bancaire, notamment la conclusion d'un accord de partenariat avec Industrial and Commercial Bank of China Co, le partenariat de Groupama avec Aviation Industry Corporation of China dans le domaine de l'assurance non-vie en République populaire de Chine, ou, enfin, l'augmentation de la participation d'Allianz dans China Pacific Insurance sont illustratives d'une volonté de développement en dehors des frontières, et plus particulièrement en Asie.

Dans la course à la taille, la contrainte de l'exigence en capitaux est devenue une composante majeure. Le contexte réglementaire, non encore stabilisé, conduira quoi qu'il en soit à des niveaux d'exigence a priori supérieurs, ou, du moins, plus volatils.

Ainsi, et quelles que soient les synergies recherchées en dehors des frontières, en 2010, un grand nombre d'assureurs ont souhaité nouer des stratégies de partenariat avec des bancassureurs ou des opérateurs locaux pour soutenir l'activité externe avec une moindre prise de risque au niveau des capitaux immobilisés.

56,8% des primes émises l'ont été sur des marchés non domestiques, et l'Europe en représente 54,6%.

LES DÉVELOPPEMENTS EUROPÉENS PRIVILÉGIENT LES MARCHÉS NON ENCORE MATURES TELS QUE LA PROTECTION SOCIALE, L'ASSURANCE EMPRUNTEUR, LA MRH.

Emploi

SOLUSEARCH.

Animateur commercial H/F

Postuler

Aubéane Mutuelle de France

Responsable Contrôle Interne, Gestion des Risques et Conformité (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Activité des assureurs européens à l'international : des stratégies volontaristes et spécifiques

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié