Axa en mesure de supporter une sortie de la Grèce de la zone euro

Axa en mesure de supporter une sortie de la Grèce de la zone euro
AFP Henri de Castries, président du directoire d'Axa

Secteur bancaire en difficulté en Espagne, croissance en berne en Europe, taux d’intérêt bas, incertitude sur le devenir de la Grèce dans la zone euro... Malgré ce contexte chahuté, le groupe Axa reste optimiste quant à son sort et à celui du secteur de l’assurance en général. A l’occasion d’une rencontre le 30 mai près de Bordeaux avec les médias européens, Henri de Castries, président du directoire de l'assureur a rappelé les fondamentaux de l’assurance : « anticiper les situations inhabituelles et extrêmes ». D’où le rôle stratégique de la direction gestion des risques.

Cette entité, composée de 550 personnes au sein du groupe, a notamment pour mission d’identifier les risques potentiels à court ou long termes. Faillites bancaires et explosion de la zone euro font ainsi partie des scénarios analysés par le groupe, au même titre que d'autres événements tels que tempête majeure, attaque terroriste ou encore pandémie. « Cela ne veut pas dire que ce sont des situations auxquelles nous croyons, mais travailler sur ces scénarios extrêmes est une nécessité pour un assureur », a précisé Henri de Castries.

Sur base de ces hypothèses, le groupe évalue les conséquences (comme par exemple, l’impact du passage à une nouvelle devise) et les ajustements nécessaires. Réduction de l’exposition à la dette grecque, suivi du portefeuille investi dans des institutions financières (20% des actifs du groupe) avec pour objectif de limiter l’impact d’une faillite d’une banque (300 à 500 M€ d’exposition maximum), allocation des actifs détenus dans les différents pays aux filiales qui y sont implantées, font ainsi partie des nombreuses mesures prises par l'assureur.

Au final, selon Jean-Christophe Menioux, le directeur des risques du groupe, " Axa est en mesure de supporter une sortie de la zone euro de la Grèce, ou de chacun des autres pays individuellement", en cas de risques de contagion. En d’autres termes, l’assureur pourrait maintenir ses activités sans augmentation de capital, mais pas forcément sans douleur.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Axa en mesure de supporter une sortie de la Grèce de la zone euro

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié