Compagnies d’assurances – Activité – Comptes annuels : Un bilan contrasté pour Aviva France en 2011

Malgré un bénéfice en chute, l'assureur britannique a réalisé de bonnes performances d'exploitation sur l'ensemble de ses marchés. En France, Aviva voit son résultat opérationnel grimper de 25%.

La crise financière a pesé sur le bénéfice net d'Aviva France, en baisse de 45% par rapport à 2010, mais la filiale française de l'assureur britannique affiche un résultat opérationnel en hausse de 25%. « En dommages, nous avons bénéficié d'une année calme en matière d'événements climatiques ainsi que de notre politique de gestion prudente des risques », explique Philippe Gravier, directeur financier d'Aviva France.

Nous avons bénéficié d’une année calme en événements climatiques et de notre politique de gestion prudente des risques.

Philippe Gravier, directeur financier d’Aviva France

 

L'Afer doublement à la peine en 2011

L'assureur a puisé dans ses réserves des années précédentes, ce qui lui a permis de terminer l'année sur un ratio combiné de 91,6%, soit 6,6 points de mieux qu'en 2010. Autres éléments favorables à l'amélioration de la rentabilité opérationnelle, selon son directeur financier, « la stabilité de nos encours en assurance vie, les bonnes performances réalisées en prévoyance, qui représente 4% des primes, et notre politique de contrôle des dépenses, qui nous a permis de limiter la hausse des coûts à 1,7% en un an », poursuit Philippe Gravier.

Pour ce qui est de l'activité, la bonne tenue des assurances dommages (+ 4%) n'a pas suffi à compenser la baisse de régime en assurance vie, épargne et retraite. Dans cette branche, Aviva accuse une chute des affaires nouvelles de 19%, à 4,6 Md€, et ce malgré les bonnes performances d'Antarius, la coentreprise créée avec le Crédit du Nord, dont les ventes ont augmenté de 13%.

C'est du côté de l'Afer que la situation a été la plus critique, avec une baisse de l'activité qui s'ajoute à une hausse des prestations. La décollecte atteint 942 M€ sur le périmètre de l'Afer et 360 M€ au final pour Aviva France, pour un encours de 71,2 Md€. Néanmoins, l'assureur se veut confiant. Selon son directeur financier, « après une année 2011 marquée par un second semestre difficile en assurance vie, nous constatons une reprise de l'activité depuis le début de l'année ».

Au niveau du groupe, Aviva a eu beau afficher un résultat en forte baisse, conséquence de la valeur de la réduction de son portefeuille d'investissements, les yeux des analystes étaient rivés sur ses performances opérationnelles. En effet, en 2011, le groupe est parvenu à générer une croissance de 6% de son résultat opérationnel IFRS à base constante, pour atteindre 2,5 Md£ (3 Md€).

Si le Royaume-Uni, qui représente la moitié des profits du groupe, a donné satisfaction, les opérations européennes, stables cette année, n'ont cependant pas démérité. En dépit des difficultés rencontrées sur ce marché, l'Espagne a enregistré des profits records de 258 M€. En Italie, où le groupe a réduit sa présence dans le secteur des fonds avec participation aux bénéfices (with profits), Aviva fait désormais partie des cinq plus gros acteurs en matière de protection, alors que sa présence y était encore imperceptible il y a cinq ans.

Le sentiment à l'égard de l'Europe s'est amélioré. Reste que le niveau des ventes y restera assez terne cette année.

Andrew Moss, directeur général du groupe Aviva

 

Le risque était exagéré, mais la prudence demeure

L'Irlande, dont les activités ont été rapprochées de celles du Royaume-Uni à l'automne dernier, commence à tirer parti des fruits de sa restructuration : « Nos performances de souscription sont correctes, estime Igal Mayer, responsable des opérations européennes du groupe, mais nous devions redimensionner notre échelle et nos compétences sur ce marché. » Enfin, la Turquie et la Russie ont continué à enregistrer une hausse des ventes des produits de retraite.

« Le sentiment à l'égard de l'Europe s'est amélioré au cours des deux ou trois derniers mois, observe Andrew Moss, directeur général du groupe Aviva. Le risque de défaut de l'Italie a clairement été exagéré. Reste que le niveau des ventes en Europe va rester assez terne cette année. »

DES RÉSULTATS EN DEMI-TEINTE POUR LE GROUPE

  • Aviva FRANCE en 2011

- Chiffre d'affaires : 6,1 Md€ (- 12% par rapport à 2010).

- Résultat opérationnel : 543 M€ (+ 25%).

- Résultat net :166 M€ (- 45%).

  • Aviva GROUPE en 2011

- Volume de primes net : 9,16 Md£ (10,95 Md€)

- Résultat imposable : 87 M£ (104 M€) contre 2,4 Md£ (2,9 Md€) en 2010.

- Bénéfice opérationnel IFRS (en base constante) : 2,5 Md£ (3 Md€, + 6 %).

 

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances

GIE Oppidea - Europolia

22 juillet

31 - GIE OPPIDEA EUROPOLIA

Marché public de prestation de services en assurances.

Ville de St Mandé

21 juillet

94 - ST MANDE

Prestations de services d'enrichissement de portefeuilles d'investissements pour le...

FGA Fonds de Garantie des Assurances

21 juillet

94 - VINCENNES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Compagnies d’assurances – Activité – Comptes annuels : Un bilan contrasté pour Aviva France en 2011

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié