Déploiement progressif de l'offre bancaire Macif

Après avoir été testés en pilote commercial et technique, livret A et compte à vue rémunéré font leur apparition dans les points d'accueil Macif. Le déploiement progressif s'étalera jusqu'à l'été prochain.

C'est l'un des axes stratégiques fort de la mutuelle à l'horizon 2015 : équiper 8 % de ses sociétaires avec son offre bancaire et ouvrir 300 000 comptes bancaires. Des objectifs qui seront éventuellement réajustés en fonction des premiers résultats à l'issue du déploiement final, prévu à l'été prochain. « L'objectif est bien évidemment la fidélisation : créer une relation au quotidien avec nos sociétaires via l'activité bancaire », explique Christophe Arrebolle, directeur du pôle Finance Épargne du groupe Macif. Le projet a réellement débuté en 2008, avec une phase de sécurisation technique au deuxième semestre 2009.



En ligne avec les valeurs de la mutuelle


Lors de ce pilote technique, la Macif a proposé à 1 600 salariés volontaires de tester un « compte courant ». En mars 2010, le pilote commercial est lancé jusqu'à fin juin 2010. Cinquante-cinq points d'accueils répartis dans les cinq régions Macif font office de laboratoire. « Le but était de tester l'appétence des sociétaires par rapport à l'offre et de répondre au mieux à leurs besoins », précise Christophe Arrebolle. La mutuelle étudie ainsi les modalités de distribution de l'offre et les méthodes de vente appropriées.

Contrairement à la Maif, qui a notamment axé son offre sur les jeunes afin de mettre en place une relation privilégiée auprès de cette cible, la Macif n'a pas souhaité « segmenter ». L'offre globale, dont un compte à vue et un livret A, est en ligne avec les valeurs de la mutuelle : la prévention, le partage de la valeur et les coûts. La prévention ? C'est la volonté d'accompagner les sociétaires tout au long de leur vie dans une démarche de gestion budgétaire. Des systèmes d'alertes SMS ont ainsi été prévus afin de les aider à gérer au mieux leur budget. Pour être fidèle à son principe de partage de la valeur, la Macif a également choisi de rémunérer le compte à vue. Le sociétaire est récompensé suivant l'utilisation qu'il fait de sa carte bancaire avec une rétrocession plus ou moins significative. Enfin, question coûts, les prix sont couplés à de nombreuses offres de services, avec, en fin d'année, l'engagement que le sociétaire n'ait pas de mauvaise surprise sur son relevé.



Des résultats probants

Le déploiement, progressif, a démarré en septembre dernier et s'effectue par vagues successives de 20 points d'accueil. La généralisation est prévue à l'été prochain. Aujourd'hui, 30 % du réseau sont équipés, soit environ 160 des 540 points d'accueil. La formation représente 20 000 jours/homme, concerne 2 500 personnes et dure en moyenne une semaine en jours ouvrés. Un centre de relation client a été spécialement mis en place à Nantes. À la fois centre de contact pour les sociétaires, il agit aussi comme un centre d'appel sortant et de vente à distance : le sociétaire peut se rendre au point d'accueil, téléphoner ou utiliser le canal internet, mais la gestion se fait à distance. Pour autant, le sociétaire aura toujours le choix de se rendre physiquement auprès d'un conseiller. À ce jour, 3 800 sociétaires ont ouvert un compte à vue. « Le projet banque a débuté début 2008. Parvenir aujourd'hui, en si peu de temps, à de tels résultats, c'est une grande satisfaction, surtout pour les équipes Socram Banque et Macif qui ont travaillé de concert. »

Une offre développée avec SOCRAM Banque

- L'alliance stratégique remonte à 2004 avec un partenariat noué entre le groupe Caisse d'épargne, la Macif, la Maif et la Socram. Cette filiale commune, devenue, le 1er janvier 2009 avec l'agrément bancaire, Socram banque, met en oeuvre une offre bancaire à destination des sociétaires des mutualistes. La dernière recomposition du capital a eu lieu en octobre 2009, portant la part de la Macif à 33,6 %, celle de BPCE à 33,4 %, la Maif à 20 % et la Matmut à 8,5 %. Les deux mutuelles Macif et Maif détiennent ainsi ensemble la majorité du capital. Les autres mutuelles actionnaires (AGPM, AMDM, AMF, Mapa, MFA, Smacl) continuent de confier à l'établissement leur activité de crédit à la consommation. La Matmut, pour sa part, n'a jamais caché qu'elle ne souhaitait pas développer d'activité bancaire.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 novembre 2019

ÉDITION DU 22 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché de service assurance annulation.

Ile de la Réunion Tourisme, Comité Régional du Tourisme

22 novembre

974 - ST PAUL

Assurances dommage ouvrage et tous risques chantier

Communauté de Communes Tarn-Agout

22 novembre

81 - CC TARN ET AGOUT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Déploiement progressif de l'offre bancaire Macif

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié