Protegys mise sur les pays émergents

Protegys mise sur les pays émergents
Olivier Jaillon, président de Protegys © LUC PÉRÉNOM
Le groupe, qui détient la compagnie d'assurances La Parisienne, a enregistré en 2010 une croissance à deux chiffres, essentiellement tirée par son activité de courtage. Après un changement d'actionnariat, il s'apprête à investir les pays émergents avec un business model original.

Avec une progression de 25% de son chiffre d'affaires et de 31% de son résultat net, Protegys a bouclé une année 2010 particulièrement satisfaisante, dans un marché plutôt atone. Cela confirme la pertinence de la stratégie de diversification de ce groupe, dont l'activité se partage entre trois pôles : assurances, avec la compagnie La Parisienne, courtage et services pour compte de tiers.

Des moyens et les coudées franches

Fort de ces résultats encourageants, le groupe s'est fixé de nouvelles voies de développement en lançant un plan stratégique, baptisé Jump 2015. Son adoption est directement liée à un changement de structure capitalistique, qui doit permettre également à Protegys d'aborder sereinement sa croissance à plus long terme.

En effet, l'actionnariat du groupe vient d'être restructuré. Opéra finance, un Family Office (1) affichant 1 Md€ d'actifs, a repris les parts des deux fonds de Private Equity (2) qui détenaient un peu moins de 50% du groupe. Le réassureur Swiss Re demeure actionnaire à hauteur de 13%, le reste du capital étant aux mains des salariés et du management. Cette opération est une manière, pour Protegys, d'avoir désormais les coudées plus franches en matière de développement à long terme.

Première illustration de cet axe stratégique, le groupe projette ainsi de se positionner de manière opérationnelle dans les pays émergents. Il vient ainsi de créer un fonds d'investissement spécifique, Emincap, dont l'activité est d'investir dans les fonds propres des entreprises de ces pays.

Chercher la croissance là où elle se trouve

Comme beaucoup d'autres entreprises, Protegys choisit cette zone pour des raisons de potentiel économique. Une étude réalisée par Swiss Re montre qu'entre 2007 et 2008, les primes totales dans les pays en voie de développement ont connu une augmentation de 11,1% (dont 7,1% pour la branche non-vie), contre une baisse de 3,4% (dont - 1,9% pour la branche non-vie) dans les pays industrialisés. Le marché étant de plus en plus appelé à se développer, tout le monde souhaite sa part du gâteau.

Dans ce schéma d'opportunité, le business model que le groupe présidé par Olivier Jaillon projette de mettre en place est plutôt astucieux : proposer son savoir-faire de fournisseur de solutions, comme il vient de le faire avec deux compagnies au Maroc et en Tunisie. Le tout est de cibler les bons pays. C'est en cours...

1. Structure gérant la fortune d'une famille.

2. Société d'investissement au capital de sociétés non cotées.

2 questions À Olivier Jaillon, président de Protegys

  • Quels sont les principaux axes de votre plan stratégique Jump 2015 ?

Nous voulons nous positionner sur tous les médias de distribution, au-delà des réseaux et du e-commerce, sur le m-commerce [la téléphonie mobile] et les comparateurs. Dans ce dernier cas, nous envisageons soit de développer un site, soit de racheter un opérateur. À l'international, nous souhaitons nous implanter dans deux pays supplémentaires en Europe. Enfin, nous étudions la possibilité de nous positionner dans les pays émergents.

  • Que pouvez-vous proposer aux pays émergents ?

Ce sont des pays moins matures en matière de process. Notre objectif est d'y agir comme prestataires de services auprès des compagnies locales, en étant investisseur « opérationnel ». Le but n'est pas d'être un financeur « passif », mais de leur fournir, au-delà d'une participation financière, des outils auxquels ces pays n'ont pas accès : plates-formes, solutions logicielles, marketing produits, gestion actif-passif...

LES CHIFFRES

CA consolidé 2010 :

  • 70 M€ (contre 60 M€ en 2009), en hausse de 18% dont, hors retraitements comptables :
  • courtage : 17,6 ME (+ 65%) ;
  • assurances (La Parisienne) : 47 ME (+ 13%) ;
  • services : 10 M€.

Résultat net 2010 :

  • 4,5 M€ (contre 3,3 M€ en 2009), en hausse de 31%.

Fonds propres : 32 M€.

FICHE D'IDENTITÉ

  • Salariés : 300 personnes. 
  • Implantations : Espagne, Grande-Bretagne, Irlande, Italie, Maroc, Suisse, Tunisie.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 avril 2021

ÉDITION DU 23 avril 2021 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

Cabinet DAUBRIAC ET LETRON

Gestionnaire Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Missions de commissaire aux comptes

Occitanie en Scène

23 avril

34 - Montpellier

Prestations de service d'assurance Responsabilité et risques annexes

Ville de La Couarde sur Mer

23 avril

17 - La Couarde-sur-Mer

Fourniture de titres spéciaux de paiement..

CCAS de la Ville de Pau

23 avril

64 - PAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Protegys mise sur les pays émergents

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié