Auto : Covéa rachète les parts de Groupama dans leur centre de crash-test

Auto : Covéa rachète les parts de Groupama dans leur centre de crash-test
« A l’ère du véhicule connecté et des aides à la conduite généralisées, Cesvi France va agir pleinement dans l’apport de nouveaux leviers de compétitivité et aussi de services inédits pour nos clients », précise Thierry Derez, PDG de Covéa.

Le groupe Covéa (Maaf, MMA et GMF), via sa holding Covéa Coopérations, vient de racheter les 45% détenus par Groupama dans Cesvi France, leur centre de recherche technique appliquée à l’assurance automobile. Avec cette opération, Covéa en devient désormais l’actionnaire majoritaire avec 90% du capital.

L’opération est certes symbolique à l’échelle d’un groupe ayant la surface financière de Covéa (Maaf, MMA, GMF), mais elle est éminemment stratégique dans un contexte de marché hyperconcurrentiel en assurance automobile. Le groupe mutualiste a procédé au rachat des parts détenues par Groupama dans leur centre de recherche technique commun en auto, dont des crash-tests, Cesvi France.

Avec cette transaction, dont le montant n’est pas connu, Covéa, via sa holding Covéa Coopérations - structure de centra­lisation des décisions et du cash des mutuelles - devient l’actionnaire majoritaire. Sa part atteint, en effet, 90% du capital contre 45% jusqu’à présent. Les 10% sont entre les mains de Cesvimap, la filiale de la mutuelle d’assurance espagnole Mapfre. Joint par l’Argus de l’assurance, Laurent Decelle, nouveau président de Cesvi France, rappelle que « Mapfre, propriétaire de Cesvimap, a souhaité se maintenir dans l’actionnariat, signe de sa volonté d’approfondir sa collaboration avec Covéa. »

Comprendre l'accidentoloie et identifier les failles de sécurité...

Cesvi France, composée de 26 salariés dont 10 ingénieurs, propose actuellement des activités techniques de recherche et de formation (dispensée auprès des réseaux d’experts et des réparateurs automobile des deux groupes) au sein de quatre départements par des ingénieurs et des techniciens de l'automobile : peinture, mécanique, carrosserie et reconstitution d’accidents.

Chaque année, le centre réalise une quinzaine de crash-tests sur la plupart des modèles de voitures commercialisées. Objectif : identifier les failles éventuelles de sécurité mais aussi, selon, les scénarios de chocs, évaluer le coût potentiel de réparation. « Nous reprenons notamment les rapports de police pour reconstituer le déroulement des accidents », confie Laurent Decelle.

...pour améliorer la maitrise de la charge sinistres

Avec près de 4 millions de sinistres traités chaque année par Covéa (20% de parts de marché en IARD), Cesvi France constitue un levier de compétitivité en matière de maitrise des coûts d’indemnisation, de prévention des risques, d'aide à la tarification, de lutte contre la fraude…

Le tout pour réduire la très stratégique charge sinistres : « Le centre technique ne repose pas sur un modèle d’entreprise purement capitalistique mais a pour objectif de dégager des moyens qui génèreront à leur tour des bénéfices indirects pour Covéa en matière de maitrise de la charge sinistres et du coût moyen de la réparation. Le tout sans amputer la marge d’exploitation de notre réseau de 1830 réparateurs agréés de niveau 1 (premium) », ajoute Laurent Decelle.

un futur laboratoire de R&D de l’auto connectée

Avec cette montée en capital, Covéa affiche de nouvelles ambitions pour son centre technique, espérant gagner en agilité. « A l’ère du véhicule connecté et des aides à la conduite généralisées, Cesvi France va agir pleinement dans l’apport de nouveaux leviers de compétitivité et aussi de services inédits pour nos clients », précise Thierry Derez, PDG de Covéa.

Une approche qui reposera entre autre sur l’usage d’un matériau précieux : les données internes. « Une de nos ambitions est de parvenir à modéliser les coûts de réparation, de tarifer au mieux les véhicules dans les algorithmes des trois marques du groupe (NDLR MAAF, MMA et GMF) afin d’éviter l’anti-sélection en portefeuille », concède le président de Cesvi France. Et d’ajouter :  « Nous aurons une vraie légitimité pour délivrer des conseils de prévention et de sécurité sur les véhicules commercialisés dans l’année en évitant tout regard trop "critique" sur une marque. Au plan marketing, cela pourra se traduire par de nouveaux services B to C. »

 

 

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Auto : Covéa rachète les parts de Groupama dans leur centre de crash-test

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié