Automobile : BCA Expertise entame sa mue et engage sept chantiers d'avenir

Automobile : BCA Expertise entame sa mue et engage sept chantiers d'avenir
Dans le cadre du plan d'entreprise engagé par Serge Brousseau, PDG de BCA Expertise, plusieurs projets pilotes ont été lancés avec des assureurs associés.

Pour faire face aux mutations qui touchent le secteur automobile dans son ensemble et la profession des experts en particulier, BCA Expertise lance un plan stratégique à horizon 2022-2025. Celui-ci doit permettre au groupe détenu par des assureurs de gagner des parts de marché et de diversifier ses activités.

Baisse des ventes de véhicules neufs, essor du covoiturage, introduction de technologies permettant d'éviter les accidents : autant de changements, déjà observables dans le monde de l'automobile, qui devraient s'intensifier et accélérer la baisse du nombre de missions confiées aux experts par les assureurs.

Sans compter les mutations en cours dans le secteur de l'assurance - intégration de nouvelles technologies dans les procédures d'indemnisation – mais aussi dans celui de la réparation. « L'émergence de grands réseaux de réparateurs, comme cela s'est produit en Grande-Bretagne, risque de favoriser la mise en place de procédures de gestion directe entre ces derniers et les assureurs », précise Serge Brousseau, PDG de BCA Expertise qui a fait réaliser une analyse prospective du marché par le cabinet Roland Berger.

Un marché qui se restreint

Cette étude a de quoi inquiéter les professionnels de l'expertise en automobile. « D'ici à 2025, l'activité naturelle de la profession pourrait diminuer de 30 à 50% », indique Serge Brousseau.

Pour faire face à ces mutations, le groupe d'expertise dont le capital est détenu par trente sociétés du secteur de l'assurance, vient d'engager un nouveau plan stratégique. Objectif affiché : « accroître nos parts de marché en visant 50% contre 33% aujourd'hui, et accélérer le développement de nos activités sur de nouveaux territoires notamment les services aux particuliers », précise le PDG du groupe.

Sept tests grandeur nature

Ce nouveau plan d'entreprise à horizon 2022-2025 a nécessité quasiment un an de préparation. Au cours de cette période, BCA Expertise a initié avec quelques-uns de ses actionnaires, sept tests grandeur nature.

Ces chantiers de différente nature serviront de base aux transformations à venir. En synthèse, ces projets vont amener BCA Expertise à élaborer de nouvelles prestations : expertise adaptée à une indemnisation de gré à gré comme cela se fait pour les dégâts des eaux ; recherche de véhicules d'occasion, conseil et assistance technique aux automobilistes, mise à disposition d'un carnet de santé du véhicule, etc.

Ces projets pilotes se traduiront aussi par une industrialisation plus forte des procédures et par une modernisation des outils utilisés au quotidien : refonte et simplification de la gestion des expertises à distance, intégration de la visio-expertise, amélioration du système de chiffrage automatique des réparations (EVA) développé il y a quelques années.

Reduire les délais d'expertise

La plupart de ces projets doivent conduire à une réduction drastique du cycle de traitement des missions. « En moyenne aujourd'hui, les dossiers portant sur des réparations de véhicules sont traités en 20 jours, et ceux concernant des pertes totales [ véhicules dont le montant des réparations est supérieur à sa valeur ] en plus de 25 jours. Demain, ces délais ne seront plus acceptables, ni pour les assureurs, ni pour les assurés. Notre objectif est de revoir entièrement nos procédures et d'exploiter de nouveaux outils afin d'être en mesure de livrer un rapport « réparation » en moins de dix jours et un dossier « perte totale » en moins de cinq jours », explique Serge Brousseau.

Dans ce dernier cas de figure, la réduction des délais est d'autant plus importante que c'est lors d'un changement de véhicule qu'il y a pour les assureurs un risque de perte de clients.  D'où la volonté de BCA Expertise d'assortir ces dossiers « perte totale » de nouveaux services : réalisation des démarches administratives et recherche d'un nouveau véhicule pour le compte des assurés.

Recomposition de l'activité

Ce plan stratégique aura bien évidemment des répercussions en interne. Avec l'évolution des outils, la typologie des dossiers traités par BCA Expertise (près d'un million aujourd'hui pour un chiffre d’affaires de 106 M€) va évoluer d'ici à 2025. « Selon nos estimations, la part des expertises à distance va passer de 32% à 40%, et les procédures entièrement automatisées très peu utilisées aujourd'hui pourraient atteindre les 20% », explique Serge Brousseau.

Par conséquent, la part des expertises réalisées sur le terrain va nettement diminuer : elle devrait ainsi passer de 67 à 40%. Mais cela ne signifie pas pour autant que les experts seront moins nombreux au sein du groupe. Ils sont près de 600 aujourd'hui, un effectif qui devrait rester stable voire augmenter légèrement d'ici à 2025.

Spécialisation des experts

« Nos prestations traditionnelles vont diminuer mais en parallèle nos parts de marché vont augmenter, il faudra donc absorber ce surcroît d'activité, tout en développant les compétences des experts pour les amener vers des prestations à plus forte valeur ajoutée », précise Serge Brousseau.

Au sein du groupe, le nombre d'experts disposant de compétences dans des spécialités – poids lourds, matériels agricoles, deux roues, accidentologie, etc. -, devraient doubler d'ici à 2025.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Automobile : BCA Expertise entame sa mue et engage sept chantiers d'avenir

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié