Aviva France passe en mode digital

Aviva France passe en mode digital
Bruno de Seguins, Aviva France.

En septembre 2014, l’assureur Aviva France entamera, en concertation avec le syndicat des agents généraux (Snaga), un projet visant à favoriser le multi-accès. Ce chantier d’envergure comprend la commercialisation de contrats sur Internet avec relais en agences. Autres facettes de ce plan de transformation : le déploiement de tablettes au sein du réseau comptant un peu plus de 900 agents et la mise en place d’un système de gestion électronique de documents.

«L’objectif de ce projet, qui aura des incidences sur toute l’entreprise, est de donner aux clients la possibilité d’accéder à nos services, quel que soit le mode de relation choisi – point de vente physique, Internet, téléphone, etc.», explique Bruno de Seguins, directeur de la distribution d’Aviva France.

Un contrat auto en ligne en janvier 2015

Dans le cadre de ce vaste projet, une première étape consistera, à partir de janvier 2015, à commercialiser un contrat auto sur Internet avec paiement en ligne et relais en agence, ce qui amènera l’assureur à évoquer des sujets financiers avec son réseau, comme d’autres l’ont fait avant lui.

«L’équilibre économique sera différent, mais je pense qu’il y a moyen de faire évoluer le modèle sans toucher aux commissions des agents», estime Bruno de Seguins, qui évoque comme alternative «un coût d’acquisition des contrats qui arrivent par Internet».

Objectif : 1 000 agents

Parallèlement à ce projet, l’assureur continue de développer son réseau, avec pour objectif d’atteindre les 1000 agents généraux, et poursuit ses investissements – formation, pilotage différencié selon les spécialités – afin de rééquilibrer le portefeuille du réseau d’agents. Objectif : atteindre une répartition des commissions de 50% sur le marché des professionnels, contre 40% aujourd’hui (et 60% sur celui des particuliers) et passer de 15% à 30% en assurance vie.

Retour aux risques d'entreprises via le courtage

Aviva France, qui avait abandonné le courtage en assurance dommages, à l’exception de l’assurance construction, s’apprête à renouer avec ce mode de distribution pour aborder les grands risques dans le cadre de programmes de co-assurance. «Nous nous adresserons dans un premier temps aux courtiers avec lesquels nous travaillons en construction, avant de nous tourner vers des cabinets provinciaux», précise Bruno de Seguins.

Ce regain d’intérêt pour les grands risques de la part de l’assureur tient, selon le directeur de la distribution, au potentiel que ce marché offre en termes de résultats et aux possibilités de synergies en matière de compétences et de savoir-faire avec l’orientation du réseau d’agents vers le marché des professionnels.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché de service ayant pour objet la fourniture de prestations de complémentaire s...

AURA (Association pour l'Utilisation du Rein Artificiel)

19 octobre

75 - AURA PARIS

Organisation de séjours pour enfants pendant les vacances scolaires

Ville de Clichy La Garenne

19 octobre

92 - Clichy La Garenne

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Aviva France passe en mode digital

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié