Axa prépare son avenir numérique à San Francisco

Axa prépare son avenir numérique à San Francisco

Au lieu d'attendre que les technologies de demain viennent à lui, l'assureur part à leur rencontre en créant une cellule de veille dans le berceau de l'innovation qu'est la Silicon Valley.

Dans les plans stratégiques des assureurs, il y a les objectifs qui se résument à un indicateur - ratio de solvabilité, taux d'endettement, résultat opérationnel... - et ceux qui sont plus complexes à mesurer. Ce que certains, comme Axa, appellent « transformation digitale » en fait partie. « Le digital revêt une importance stratégique dans l'industrie de service, plus encore que dans d'autres secteurs. Il permet d'améliorer la relation avec le client, de la rendre plus simple », rappelait encore Henri de Castries, le PDG du groupe, lors de la présentation des résultats semestriels.

 

La source des tendances

Pour donner corps à cette priorité, l'assureur va y consacrer 600 M€ dans les trois prochaines années et annonce la création d'un laboratoire à San Francisco, à proximité de la Silicon Valley, où sont implantés les ténors de l'industrie informatique et de nombreuses start-up. La création de cette cellule de veille, qui sera au service de la direction marketing et distribution, lui permet d'être aux premières loges de l'innovation dans l'économie numérique.

Composé d'une équipe de trois personnes basées dans les locaux d'incubateurs, Axa Lab a pour mission « de connecter le groupe avec les entreprises de la Silicon Valley, de repérer les start-up et les tendances qui vont révolutionner notre écosystème, de lancer des tests, mais aussi de former les équipes et de diffuser ses connaissances au sein du groupe », indique Frédéric Tardy, directeur du marketing et de la distribution du groupe Axa, qui a dirigé pendant trois ans l'Atelier BNP Paribas dans la Silicon Valley.

Pour animer ce pôle d'innovation que constitue Axa Lab, le groupe d'assurances vient de recruter Guillaume Cabrère, qui a exercé auparavant dans le conseil en stratégie numérique, y compris au sein d'une agence installée dans la Silicon Valley. « San Francisco constitue un véritable laboratoire des nouveaux usages et de la vie de demain », indique le directeur d'Axa Lab. Selon lui, c'est l'endroit idéal pour détecter de futurs partenaires et identifier les nouvelles tendances qui auront une influence sur la conception des produits d'assurance et sur les relations avec les consommateurs.

 

Les outils futurs du SoLoMo

Parmi les champs que comptent explorer l'équipe d'Axa Lab figurent notamment ce que les spécialistes du marketing ont baptisé SoLoMo (Social Local Mobile), c'est-à-dire la convergence entre technologies itinérantes, géolocalisation et réseaux sociaux dans la relation clients. Dans ce domaine, le groupe Axa travaille déjà avec quelques start-up comme Medallia, un service de mesure de la satisfaction des clients en temps réel, ou Hearsay Social, qui permet aux circuits de distribution d'exploiter les réseaux sociaux. Autres sujets sur lesquels planchera Axa Lab : les objets connectés (véhicules, domotique, etc.) et la gestion des données (big data).

Premier groupe d'assurances à bénéficier d'une présence dans la Silicon Valley, selon Frédéric Tardy, Axa mise aussi sur ce pôle d'innovation pour « renforcer la culture digitale de ses équipes ». Le « lab » organisera, par exemple, des formations et accueillera des ingénieurs et des dirigeants du groupe pour leur permettre d'échanger avec les acteurs de la Silicon Valley.

Emploi

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Axa prépare son avenir numérique à San Francisco

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié