[DOSSIER] Dossier «Résultats 2013» : les sociétés et mutuelles [...] 14/20

Axa se rapproche du cap fixé pour 2015

Axa se rapproche du cap fixé pour 2015
Henri de Castries, PDG d'Axa.

Le groupe Axa se dit confiant sur la réalisation de son plan stratégique. Les marchés émergents restent une priorité, malgré des déconvenues en Europe centrale et orientale.

Avec un résultat net de 4,5 Md€ en hausse de 10% en 2013, pour un chiffre d’affaires de 91,3 Md€ (+1%), Axa n’a pas tout à fait répondu aux attentes des analystes qui tablaient sur 4,7 Md€, voire 4,9 Md€, de bénéfices, selon l’AFP et Reuters. D’où un décrochage du titre en Bourse, ce 21 février, juste après la publication des résultats annuels.

Dans l’ensemble, tous les indicateurs du groupe tendent pourtant vers les objectifs fixés pour 2015 dans le cadre du plan stratégique Ambition Axa. Le résultat opérationnel progresse ainsi de 14% à 4,7 Md€ pour un objectif de croissance affiché de 10% par an. Dans ses principales branches d’activités, le groupe avance au rythme prévu.

Bonnes performances dans les pays émergents

En assurance de personnes, la réorientation de l’activité vers les produits les plus rentables se traduit par une marge sur affaires nouvelles de 35% contre 32% en 2012 et 22% en 2010, pour un objectif de 28%. En assurance dommages, le ratio combiné s’établit à 96,6% – soit une amélioration de 1,1 point en un an et de 2,9 points en trois ans – pour un cap fixé à 96%.

En parallèle, le groupe poursuit son développement dans les pays émergents «à croissance plus forte et marges plus élevées». En trois ans, le groupe a dégagé plus de 8 Md€ de capital en cédant des actifs dans les pays matures et a investi 5 Md€ dans les marchés émergents. «Si nous regardons où nous étions aux débuts d’Ambition Axa et où nous en sommes aujourd’hui, nous sommes en train d’atteindre nos objectifs de façon confortable», souligne Henri de Castries, le PDG d’Axa.

Revirement en Europe centrale et orientale

Mais dans sa conquête de nouveaux marchés, le groupe s’est heurté à quelques déconvenues. En Europe centrale et orientale, zone identifiée comme porteuse de croissance, Axa s’est récemment désengagé de Hongrie et de Roumanie. «Les politiques menées ne nous semblaient favorables ni à la croissance ni au développement d’activités de long terme», a indiqué Henri de Castries pour expliquer ce revirement de stratégie.

Aujourd’hui, le groupe mise davantage sur la Chine, où il vient de finaliser l’acquisition de 50% de l’assureur Tian Ping, et sur l’Amérique Latine (Mexique, Colombie et Brésil) pour doper sa croissance et sa rentabilité. Entre 2012 et 2013, sur le périmètre des pays émergents, Axa affiche une croissance de 17% des affaires nouvelles en assurance de personnes, de 15% du chiffre d’affaires en assurance dommages et de 28% du résultat opérationnel, toutes branches confondues.

Investissement dans le digital

Les indicateurs financiers du groupe restent au beau fixe. Son ratio de solvabilité s’établit à 221% (206% selon son modèle interne). Par ailleurs, son ratio d’endettement (24%) a déjà dépassé l’objectif fixé pour 2015 (25%). Axa compte désormais se situer entre 23% et 25%.

En 2014, le programme de réduction des coûts va se poursuivre, mais dans le même temps, 1,2 Md€ seront investis pour accompagner la «transformation digitale» qui figure désormais parmi les priorités stratégiques du groupe.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Axa se rapproche du cap fixé pour 2015

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié