Eurizon préserve ses ambitions dans la bancassurance

Approuvée début octobre par les conseils d'administration des deux banques, la fusion entre Banca Intesa et Sanpaolo Imi relance le projet de grand pôle de bancassurance d'Eurizon.

L'annonce de la fusion Intesa-Sanpaolo, fin août, avait d'abord sérieusement menacé l'envol d'Eurizon, la filiale regroupant les activités d'assurance et de gestion d'actifs de Sanpaolo Imi, convoitée par les différents actionnaires des deux banques. Mais les intenses tractations de ces dernières semaines semblent ouvrir un nouvel horizon à l'entreprise qui pourrait, au contraire, en sortir renforcée.

Le Crédit agricole pour la maxi-fusion

Si son introduction en Bourse, prévue pour la fin de l'année, a été repoussée à 2007, Eurizon a réussi néanmoins à préserver son périmètre opérationnel. Mieux : toute modification autour de ses activités devra être approuvée par les deux tiers du conseil de la future entité bancaire. De quoi la blinder face aux assauts de quelque actionnaire prédateur.

Concernant la gestion d'actifs, un accord a été trouvé avec le Crédit agricole - jusque-là principal actionnaire d'Intesa avec 17,84 % du capital. Ce dernier a donné son appui à cette maxi-fusion, Intesa ayant accepté de lui vendre un réseau de 652 agences pour 6 MdE. Dans le cadre de cet accord, les deux banques ont décidé d'évaluer, dans les trois prochains mois, la possibilité de créer un grand pôle européen de gestion d'actifs en réunissant toutes les activités du Français détenues au sein de sa société de gestion Caam SGR (Crédit agricole asset management) et celles des Italiens, c'est-à-dire les actifs gérés par Eurizon. En cas d'échec, le Crédit agricole restituera à Banca Intesa Nextra la société de gestion d'actifs que l'Italien lui avait cédée l'an dernier (et qui a été fusionnée entre-temps dans Caam). Ces nouveaux actifs, estimés à 70 MdE, viendraient donc s'ajouter à la division d'Eurizon, dont le poids s'élèverait à plus de 200 MdE.

Generali a dû calmer ses ardeurs

Sur le volet « assurances », la partie est tout aussi ouverte. Generali, partenaire et fournisseur de Banca Intesa à travers leur filiale commune Intesa Vita, avait d'abord réclamé un rôle de premier plan dans le futur ensemble avec l'idée de récupérer tout ou partie des activités vie d'Eurizon. Mais il a dû freiner ses ambitions. Avec sa récente acquisition de Toro et sa part de marché prédominante dans le secteur des dommages, la compagnie a déjà attiré l'attention de l'autorité antitrust italienne. Autant dire qu'un autre rapprochement, cette fois dans le secteur vie, ne manquerait pas de lui créer quelques problèmes... Du coup, Eurizon peut respirer. Comme l'a précisé l'administrateur délégué de Banca Intesa et de la nouvelle super-banque, Corrado Passera, « toutes les options sont possibles. Nous pourrions avoir deux marques (Eurizon et Intesa Vita), ou une seule. Nous déciderons ensemble, selon ce qui conviendra le mieux aux clients et aux actionnaires ».

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture, livraison et gestion de titres restaurant pour le Centre de Gestion de ...

Centre Gestion Fonction Publique Territ.des P. Atl. Maison des Communes

18 août

64 - PAU

Services d'assurances pour la commune de Vinon-sur-verdon.

Ville de Vinon sur Verdon

18 août

83 - VINON SUR VERDON

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Eurizon préserve ses ambitions dans la bancassurance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié