Banque et assurance (presque) à égalité au sein de l'institution

Six mois après l'installation de la nouvelle Autorité de contrôle prudentiel (ACP), son vice-président Jean-Philippe Thierry tire les premières conclusions. Il insiste sur la place de l'assurance au sein de cette institution.

Salle comble. Près de 150 membres du Centre des professions financières et du Club des dirigeants d'assurances et de mutuelles se sont pressés, au matin du 26 octobre, pour assister à la présentation de l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP) par Jean-Philippe Thierry, son vice-président. L'ex-président de la FFSA et des AGF a insisté sur la place accordée au secteur au sein de l'institution, sujet qui avait fait l'objet de débats animés lors de l'annonce de la fusion de l'Acam et de la Commission bancaire pour créer l'autorité de contrôle adossée à la Banque de France.

« Un grand pas »

« Oui, l'assurance y a toute sa place, a-t-il expliqué, avec une organisation très opérationnelle dans laquelle nous traitons l'assurance d'un côté, la banque de l'autre, ainsi, bien entendu, que les sujets plus globaux ». Le simple fait que les commissions « banque » et « assurance » aient chacune huit membres est, à ses yeux, le signe que « l'assurance a une présence forte, nouvelle, et c'est un grand pas ».

Le vice-président a aussi souligné que « le modèle français déconnectant l'autorité de contrôle de l'autorité de marché (en l'occurrence l'AMF) a fait la preuve de sa pertinence pendant la crise. Au point que les Britanniques sont en train de s'en inspirer ».

Edmond Alphandéry, président du Centre des professions financières, a évoqué le sujet « qui nous taraude tous » : « La mise en oeuvre de Solvabilité II risque de poser des problèmes. Notamment parce qu'elle va conduire les assureurs à réduire leur portefeuille d'actions, ce qui assécherait le financement de l'économie française ». Réponse lucide de Jean-Philippe Thierry : « Le texte est promulgué. Il va falloir apprendre à faire avec. Il est illusoire de penser que l'entrée en vigueur de Solvabilité II (le 1er janvier 2013) puisse être reportée. En revanche, on peut imaginer que les autorités de contrôle accordent des dispenses pendant un an ou deux aux entreprises qui justifient sérieusement leur demande. » Une piste évoquée « à titre personnel ». Prudence...

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 06 décembre 2019

ÉDITION DU 06 décembre 2019 Je consulte

Emploi

APREF

ADJOINT DU DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL H/F

Postuler

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrat de prévoyance.

Bourg Habitat OPHLM de Bourg en Bresse

06 décembre

01 - BOURG HABITAT

Marché de services d'assurances des risques statutaires.

Centre hospitalier de Blois

06 décembre

41 - BLOIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Banque et assurance (presque) à égalité au sein de l'institution

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié