[DOSSIER] Spécial risk management 5/7

Bénédicte Huot de Luze (Amrae) : «Nous continuons de développer des antennes régionales»

Bénédicte Huot de Luze (Amrae) : «Nous continuons de développer des antennes régionales»
photo : Marc Verneret

La déléguée générale de l'association pour le management des risques et des assurances de l'entreprise, Bénédicte Huot de Luze, revient sur les différents chantiers de 2014 et sur ce qui attend les risk managers lors des « Rencontres » de Cannes.

Retrouvez l'intégralité du dossier «spécial risk management» dédié notamment aux évolutions du risque politique, dans l'Argus du 28 novembre.

Un an après la diffusion du référentiel métier, quel bilan tirez-vous ? Quid de la certification européenne ?

Nous avons publié le référentiel métier en octobre 2013 et un an après nous sommes heureux qu'il circule dans plusieurs organisations. Nos membres se le sont effectivement bien approprié et, pour certains d'entre eux, le font circuler au sein de leurs entreprises. Les directions des ressources humaines ont aussi bien accueilli cet outil permettant de définir le cadre et les missions d'un risk manager. Allant dans ce sens, l'Amrae a aussi décidé de prendre position avec l'Institut français des Auditeurs et Contrôleurs internes. Cette prise de position commune, évoquée devant nos membres respectifs, visait ainsi à clarifier les rôles et les responsabilités de chacun. Nous avons proposé trois lignes de maîtrise pour fiabiliser la stratégie par une gestion organisée des risques. Ce cadre-référentiel est adaptable et à adapter selon les spécificités de chaque organisation. De son côté, la certification européenne portée par Ferma est aujourd'hui sur les bons rails, et l'Amrae s'investit toujours activement dans ce projet. Projet dans lequel le référentiel trouvera aussi une place à part entière et aidera à donner quelques briques essentielles à la bonne tenue de cette certification.

Pourquoi avoir sorti en juin 2014, un indicateur des coûts des risques assurables ?

Nos membres ont ressenti le besoin d'avoir un outil leur permettant, notamment, de démontrer les coûts directement liés aux assurances. En réponse à ce besoin, nous avons sorti l'indicateur Amrae pour évaluer le coût du traitement des risques assurables. Notre objectif était ainsi de fixer une référence interne pour chaque entreprise, éventuellement publiable dans le cadre de documents de références ou autres publications officielles. En effet, face à l'absence de retournement au niveau du marché de l'assurance ou de hausses généralisées, les risk managers doivent expliquer certaines variations et justifier leur budget annuel. Ils doivent aujourd'hui se l'approprier et bien l'appréhender. Les prochains renouvellements leur permettront de nourrir cette réflexion et a posteriori leur donner davantage de moyens en termes de négociations.

Quelles évolutions du métier avez-vous pu constater ?

Selon plusieurs études, nous avons observé une financiarisation de plus en plus importante du métier de risk manager. Cette évolution lui permet d'avoir une place encore plus prépondérante au sein des organisations, se rapprochant ainsi des directions financières et des comités de direction. Résultat : un profil de gestionnaire des risques ayant aussi la casquette de responsable des assurances est davantage préconisé au sein des entreprises. Cette double casquette lui donne ainsi la possibilité d'avoir une relation plus optimale avec d'autres services : financiers, RH, audit ou encore juridique...

Une des ambitions de l'Amrae était d'attirer de plus en plus d'entreprises de taille intermédiaires. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Depuis notre venue en 2013 à Lyon, de plus en plus de représentants d'entreprises de taille intermédiaires (ETI) ont franchi les portes de l'Amrae. Pour continuer à recruter de nouvelles ETI, nous avons aussi ouvert plusieurs délégations. La première est située à Lyon depuis deux ans, et ce à l'issue des «Rencontres». Elle compte aujourd'hui une soixantaine d'adhérents. Simultanément à cette délégation lyonnaise, nous avons créé une autre antenne dans le grand ouest (Niort et Nantes, ndlr). Forts de ces structures, nous pouvons tisser des liens avec les acteurs institutionnels locaux, comme c'est le cas avec Lyon place financière. D'ailleurs, preuve que ces expériences régionales nous ont convaincues, nous continuons de développer ces antennes. En effet, nous profitons des «Rencontres 2015» qui se déroulent à Cannes pour annoncer le lancement d'une antenne régionale en Paca. Cette dernière poursuivra le même objectif que les autres délégations : celui de promouvoir le risk management en région et auprès d'un public de PME et d'ETI.

À quoi peuvent s'attendre risk managers, courtiers, experts et assureurs lors des prochaines « Rencontres » de l'Amrae ?

Cette édition s'intitule «Risk management : arrêt sur image». L'objectif est ainsi de savoir si on est réellement prêt pour la suite. Articulées également autour de l'intelligence artificielle, ces «Rencontres» permettront de revenir sur les risques numériques et la manière dont appréhendent risk managers, courtiers et assureurs cette typologie particulière de risque. Nous évoquerons aussi le rapport qu'entretiennent les gestionnaires de risques avec les nouvelles technologies, mais surtout leurs réactions face aux évolutions de positionnement de certains acteurs comme Google, Apple, Facebook ou encore Amazon. Nous reviendrons aussi sur des problématiques allant de la perte d'exploitation sans dommages à la supply chain en passant par les risques politiques.

L'AMRAE EN QUELQUES CHIFFRES


Les 4, 5 et 6 février 2015 : les dates de la 23e édition des «Rencontres» de l'Amrae qui auront lieu à Cannes.

550 : le nombre de risk managers, directeurs des risques ou encore responsable d'assurances, présents au sein de l'Amrae.

60 : le nombre estimé d'adhérents présents dans la délégation lyonnaise créée par l'association en avril 2013.

 

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour l'aide à la décision dans la stratégi...

Ville de Paris / Secrétariat général Délégation générale à la modernisation

20 juillet

75 - VILLE DE PARIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Bénédicte Huot de Luze (Amrae) : «Nous continuons de développer des antennes régionales»

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié