Bientôt une assurance auto établie sur les données de Facebook ?

Bientôt une assurance auto établie sur les données de Facebook ?
la compagnie d’assurance britannique, Admiral, envisage de lancer une assurance auto basée sur l’activité de ses clients sur Facebook. Baptisé «Firstcarquote», le programme se veut relativement clair dans son intention.

La compagnie britannique Admiral, propriétaire en France de l’Olivier et du Lynx.fr, s’apprête à proposer une réduction de la prime d'assurance auto en fonction de l’activité des clients sur leurs propres comptes Facebook. Une initiative pour l’heure bloquée par le réseau social lui-même, invoquant son règlement.

Utiliser les données personnelles (posts, commentaires, réactions...) issues des réseaux sociaux pour déterminer un tarif d’assurance auto ? Certains assureurs y ont songé en France. D’autres le tentent outre-Manche. Et pour cause : la compagnie d’assurance britannique, Admiral, envisage de lancer une assurance auto basée sur l’activité de ses clients sur Facebook.

Baptisé «Firstcarquote», le programme se veut relativement clair dans son intention : « En utilisant vos données Facebook, le nouveau service d’Admiral, Firstcarquote, peut offrir une assurance auto moins chère aux nouveaux automobilistes qui conduisent en toute sécurité », peut-on lire sur le site de l’assureur britannique. Voilà pour le principe.

La ponctuation passée au crible

Techniquement, le service repose sur un algorithme capable de qualifier le comportement du conducteur sur la base de l’activité et de la nature de ses publications sur le réseau social. Dans un article sur le sujet, le Guardian évoque des critères de ponctuation comme les points d’exclamation, la syntaxe et le style d’écriture : « Ecrire des phrases courtes et concrètes, faire des listes et organiser ses rendez-vous avec ses amis de façon précise, pas seulement en disant "ce soir" » reflèteraient des personnalités plus consciencieuses donc, a priori, plus prudentes sur la route.

A contrario, l’excès de confiance dans certains commentaires peut traduire un comportement moins précautionneux sur la route. A noter que dans sa première mouture, le programme Admiral n’exploite que les textes, mais pas les photos.

Une réduction de primes

A l’arrivée, l’assuré pouvait espérer une réduction de primes comprise entre 5 et 15% mais aucune surprime n’est appliquée en cas de présomption de mauvaise conduite. Une remise non négligeable pour les jeunes conducteurs britanniques. Le montant moyen d’une prime pour un conducteur âgé de 17 à 22 ans atteint environ 1240,5 £ (environ 1372 €) par an, selon l’AA British Insurance Premium Index, à fin juillet 2016.

En théorie pour le moment. Car l’assureur britannique, propriétaire en France de l’Olivier et du comparateur LeLynx.fr, aurait depuis retardé son lancement pour «régler des derniers détails». Du moins officiellement. Officieusement, le réseau social bloquerait cette initiative, laquelle entrerait en contradiction avec son règlement. Le magazine spécialisé The Verge cite un porte-parole de Facebook évoquant l’interdiction d’exploiter les données du réseau social dans l’optique de « prendre des décisions concernant une candidature ou sur le taux d’intérêt à fixer sur un prêt ».

Satisfecit des associations

Un rétropédalage qui a réjoui l’association de défense des données personnelles Open Rights Group. «De telles pratiques intrusives pourraient avoir des décisions préjudiciables à terme contre certains groupes basés sur des préjugés liés à la nationalité, le sexe, la religion ou la sexualité - ou parce que leurs messages d'une certaine façon ne seraient pas conventionnels», souligne son directeur exécutif Jim Killock, par voie de communiqué.

Et ce dernier d’ajouter : « En fin de compte, cela pourrait changer la façon dont les gens utilisent les médias sociaux et encourager l'autocensure en prévision des futures décisions. »

Et la France ?

En France, le traitement des données personnelles par les assureurs fait l’objet d’un cadre juridique strict. Ces derniers ne peuvent s’appuyer sur les réseaux sociaux pour sélectionner leurs risques en portefeuille et encore moins tarifer en conséquence. Pour mémoire, un pack conformité assurances a été établi entre la profession et la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), lequel s’articule autour de 5 normes, les autorisations uniques (AU) et les normes simplifiées (NS).

Les AU servent à définir le régime juridique applicable aux fichiers ou traitements de données personnelles sensibles ou à risques, qui visent une même finalité et des catégories de données et de destinataires identiques.

Le pack assurances en contient trois :

- AU du 17 juillet 2014 : lutte contre la fraude à l'assurance ;

- AU du 23 janvier 2014 : infractions, condamnations ou mesures de sûreté ;

- AU du 23 janvier 2014 : répertoire national d'identification des personnes physiques (RNIPP) et numéro d'inscription au répertoire (NIR).

Les NS servent à définir le régime juridique applicable aux fichiers ou traitements de données personnelles courants qui ne portent pas atteinte à la vie privée ou aux libertés. Le pack assurances en contient deux en date du 11 juillet 2013 :

- NS sur la gestion commerciale de clients et de prospects ;

- NS sur la passation, la gestion et l'exécution des contrats.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assistance juridique.

SEM SIPEnR

26 juin

75 - SEM SIPENR

Prestation de services d'assurances.

CHI Emile Durkheim

26 juin

88 - EPINAL

Souscription de différents contrats d'assurance.

La Roche sur Yon Agglomération

26 juin

85 - LA ROCHE SUR YON AGGLOMERATION

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Bientôt une assurance auto établie sur les données de Facebook ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié