BNP Paribas assurance maintient son cap sans fusion

Trois nominations ont été annoncées le 5 janvier à la tête du pôle assurances de BNP Paribas, qui compte bien doper la vente des contrats auto.

Engagé il y a deux ans, le processus de simplification de l'organisation de BNP Paribas assurance connaît une étape supplémentaire, « mais la stratégie est la même », affirme Éric Lombard, qui dirige ce pôle depuis un an. Il n'est donc pas question de fusionner les sociétés d'assurance du groupe. Natio vie (assureur des contrats vie vendus dans le réseau de la banque), Natio assurance (société dommages détenue à parts égales avec Axa) et Cardif (premier fournisseur des CGPI en France) conservent leur autonomie commerciale, le regroupement des moyens de ces trois sociétés concernant le back-office et la gestion financière.

Trois nouveaux DGA

Ainsi, les nominations à la tête du pôle assurance de BNP Paribas, approuvées le 17 décembre par le conseil d'administration, ne correspondent pas à un revirement stratégique. Elles concernent trois postes de DGA. Pour la France, Jean-Marc Altwegg succède à Philippe Mathouillet, qui devient conseiller de la direction générale. Il était responsable de la relation du pôle assurance avec le réseau de la banque et membre du comité exécutif depuis 2004. À la tête des systèmes d'information, Daniel Derré (62 ans) part à la retraite et est remplacé par Jean-François Varlet. Il était précédemment responsable des activités de la banque en Australie et en Grande-Bretagne. Gérard Binet, qui a participé au développement de Cardif à l'international dès 1989, devient DGA de l'ensemble des activités hors France. Avec près de la moitié de son chiffre d'affaires réalisé dans 28 pays hors de nos frontières, Cardif est l'assureur français le plus international après Axa.

La compagnie va démarrer au premier trimestre 2005 une activité d'assurance emprunteurs en Suisse. Le départ de Paul Villemagne, entré en 1975 chez Cardif et artisan de son développement, n'est pas d'actualité, son expérience étant très appréciée. Quant au binôme formé par Éric Lombard et Pierre de Villeneuve, il semble bien fonctionner. L'équipe de direction ainsi constituée peut en tout cas se réjouir du bilan positif de 2004, notamment de la progression en vie : au moins 20 % de hausse du CA en France, soit mieux que le marché (environ 13 %), voire plus dans le réseau de la banque de détail.

La vie tire toujours l'activité

La raison en est principalement l'augmentation de la collecte en assurance vie classique (surtout des fonds en euros), car la prime moyenne des 100 000 Perp souscrits est modeste. En assurance auto, BNP Paribas est loin de connaître le développement du Crédit agricole, par exemple. Mais pour atteindre une part de marché équivalente à celle de BNP Paribas dans la banque (environ 8 %), Éric Lombard compte sur le succès du nouveau contrat auto (assuré par Natio assurance et conçu avec Axa), qui offre, selon lui, un bon rapport qualité-prix, et qui est en phase de généralisation sur tout le territoire.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

couverture indisponible Je consulte

Emploi

Galaxy Conseil

Comptable H/F

Postuler

MNCAP

Responsable Contrôle interne et fonction clé gestion des risques H/F en CDI

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Création d'un Organisme Foncier Solidaire à Mayotte.

Etablissement Public Foncier et Aménagement de Mayotte Deal

12 juillet

976 - EPFA DE MAYOTTE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

BNP Paribas assurance maintient son cap sans fusion

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié