Brexit : la France, 5e pays le plus touché selon Euler Hermes

Brexit : la France, 5e pays le plus touché selon Euler Hermes

L’assureur-crédit privilégie le scénario d’un « soft Brexit ». La France perdrait 0,3 point de PIB d’ici 2021, estime-t-il.

« Hard » ou « soft » Brexit ? La chancelière allemande Angela Merkel s’est montrée ferme mercredi 29 mars : "il va falloir d'abord clarifier dans les négociations comment délier les étroites imbrications" qui lient aujourd'hui l'Union européenne au Royaume-Uni, "et seulement une fois cette question clarifiée nous pourrons ensuite, (...) si possible assez vite, parler de notre relation future". Les discussions sur un accord de libre-échange entre le Royaume-Uni et l’UE sont ainsi renvoyées à plus tard.
 
Accord de libre-échange restreint
 
Dans une étude parue mercredi, Euler Hermes estime qu’on assistera, entre 2019 et 2021, à une période transitoire suivant les deux ans nécessaires à la mise en œuvre concrète du Brexit, durant laquelle les négociations se poursuivront et « le Royaume-Uni restera soumis aux règles de l’UE, tout en gardant accès au marché commun ». Pour l’assureur-crédit, l’hypothèse d’un compromis menant à un accord de libre-échange restreint est la plus probable, à 55%, tandis que l’hypothèse d’un divorce « dur » sans accord de libre-échange n’a que 20% de probabilité de voir le jour et celle d’un accord de libre-échange étendu 25%.
 
Dans le cas d’un accord de libre-échange restreint, qui est donc le scénario central d’Euler Hermes, entre 2017 et 2021, en cumulé, le Brexit aurait un impact particulièrement significatif sur les Pays-Bas, l’Irlande et la Belgique, du fait de leurs exportations et de leurs investissements croisés avec le Royaume-Uni. La croissance de ces pays serait affectée à hauteur de respectivement -1,8 points, -1,2 points et -1 point entre 2017 et 2021. Sur la même période, l’Allemagne serait aussi considérablement touchée, perdant au total -8,4Mds d’€ d’exportations de marchandises, dont -2,4 Mds d’€ pour le secteur automobile.
 
Pertes d'exportations et d'investissements pour la France
 
La France se classe comme le 5ème pays qui sera le plus impacté en UE par le Brexit selon ce scénario. La chute des importations britanniques en provenance de la zone euro aurait un impact direct et non-négligeable sur les exportations françaises. « La demande supplémentaire adressée à la France sur la période 2017-2021 sera fortement amoindrie par un Brexit avec accord de libre-échange. Les pertes sèches pour les exportateurs français pourraient se chiffrer à -3 Mds d’€ cumulés entre 2017-2021 », juge Ludovic Subran, Chef économiste d’Euler Hermes. Les secteurs les plus touchés seraient la chimie, les machines et équipements, et l’agroalimentaire, avec des pertes respectives de 0,6, 0,5 et 0,4 Mds d’€.
 
De  plus, « la perte d’attractivité du Royaume-Uni devrait peser sur les investissements français au Royaume-Uni et sur les investissements britanniques en France. Une potentielle perte sèche en investissements cumulés qui représenterait 3,2 Mds d’€ entre 2017 et 2021 », ajoute Ludovic Subran. Au total, la croissance française serait handicapée de -0,3 point en cumulé sur la période.
 

Emploi

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Brexit : la France, 5e pays le plus touché selon Euler Hermes

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié