[DOSSIER] L'assurance face au Brexit (E-dossier) 6/8

Brexit : le Lloyd’s fait le gros dos

Brexit : le Lloyd’s fait le gros dos
Le Lloyd's, marché mondial de l'assurance et de la réassurance, place des risques complexes dans 200 pays. Ce caractère international le rend particulièrement vulnérable aux conséquences du Brexit.

Après avoir largement exposé les conséquences du retrait de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne pour le marché de l’assurance pendant la campagne pour le référendum, le Lloyd’s s’est voulu rassurant ce vendredi 24 juin 2016. John Nelson, le président du marché, a rappelé que le vote n’impacterait pas les affaires dans les deux ans à venir.

Présent dans 75 Etats, pour placer des risques venant de 200 pays, le Lloyd’s est certainement l’organisation économique britannique la plus internationale. Elle est donc directement touchée par le vote des Britanniques en faveur de la sortie de l'Union européenne de ce jeudi 23 juin 2016. Le Lloyd’s s’est cependant voulu rassurant ce vendredi 24 juin, à l’annonce des résultats.

« Durant les deux prochaines années, nos affaires resteront inchangées », a indiqué John Nelson, président du Lloyd’s. Le représentant de l’organisation a souligné que le scénario du maintien comme celui du départ avaient été envisagés et préparés. « Je suis certain que le Lloyd’s conservera sa place au centre du marché mondial de l’assurance et de la réassurance spécialisées, et nous serons heureux de poursuivre les relations qui nous sont précieuses avec nos partenaires européens », a-t-il assuré. Pendant la campagne pour le référendum, le Lloyd’s n’a toutefois pas caché qu’un Brexit impacterait directement son activité (voir e-dossier sur le Brexit dans l'Argus).

Un passeport unique en péril

En février 2016, John Nelson, président du Lloyd’s, avait ainsi clairement présenté les conséquences du Brexit pour le marché londonien. « Vous avez la décision finale et je ne vais certainement pas dire à quiconque comment il devrait voter. Cependant, c’est une décision qui doit être prise en conscience, en comprenant les conséquences de ce choix, que ce soit pour quitter ou pour rester dans l’UE », avait-il annoncé avant d’énumérer ces effets néfastes.

« L’Union européenne nous fournit un passeport unique pour placer des risques en son sein », avait-il indiqué. Avec ce système, le Lloyd’s ne place pas les risques comme une institution britannique, mais comme s’il cumulait la nationalité de tous les Etats membres. Cela permet le déploiement fluide des flux financiers gérés par le Lloyd’s. Pour les assureurs non européens opérant au Lloyd’s, le marché est aussi une porte d’entrée sur le marché européen.

En février, le président du Lloyd’s avait terminé son discours en glissant qu'il espérait que le maintien puisse donner un coup de fouet au Royaume-Uni et à l’UE en mettant en lumière un trop-plein de régulation. « Je parle bien sûr de Solvabilité II », avait-il glissé. Le choc s’est bel et bien produit dans les couloirs des institutions européennes mais avec un « out » sorti des urnes.

Emploi

AFI ESCA

Délégué Régional grands comptes H/F

Postuler

SERPINET CONSEIL

Inspecteur Commercial SUD 12 15 30 34 48 81

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance Responsabilité Civile et Risques Annexes pour le CHU

CHU de Montpellier

21 janvier

34 - Montpellier

Assurances Risques Statutaires

CHU de Montpellier

21 janvier

34 - Montpellier

Missions d'assistance, de conseil juridique et de representation en justice.

Syndicat Inter Hospitalier de Mangot-Vulcin

20 janvier

972 - LE LAMENTIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Brexit : le Lloyd’s fait le gros dos

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié