Bruno Céron (Harmonie Mutuelle) : «Les objets connectés permettront d’optimiser le système de santé »

Bruno Céron (Harmonie Mutuelle) : «Les objets connectés permettront d’optimiser le système de santé »
Bruno Céron vante les mérites des objets connectés pour l'assurance santé

Intervenant à l’occasion d’une conférence organisée par Orange Business Services, le directeur général adjoint de la première mutuelle santé française croit aux multiples vertus de l’Internet des objets (Iot).

L’intérêt d’Harmonie Mutuelle pour la santé 2.0, récemment matérialisée par la mise en ligne d’un guide des objets connectés accessibles à l’adresse www.guide-sante-connectée.fr, se confirme. Invité à témoigner en qualité de partenaire d’Orange avec qui la mutuelle développe un dispositif de téléassistance (suivi prédictif) pour le maintien des personnes âgées à leur domicile, Bruno Céron, directeur général adjoint d’Harmonie Mutuelle, s’est fait le chantre de la digitalisation positive de l’assurance santé.

« Ces technologies vont ouvrir des perspectives dans les soins et leur suivi, ce qui est essentiel au regard des résultats économiques de la protection sociale… ». Nul doute,le big data et l'Internet of things riment, pour lui, avec optimisation d’un système déficitaire.

Pour autant, les innovations espérées ne s'inscrivent pas dans la même veine que celle des assureurs IARD qui commencent à analyser les comportements de leurs clients pour mieux segmenter les profils de risques et donc ajuster leur tarification. « En tant que mutualiste, le fondement même de notre structure est basée sur l’absence de sélection des risques. Sur la solidarité », insiste-t-il. De plus, les complémentaires santé avec l' ANI ou encore le contrat responsable proposent des garanties particulièrement règlementées. « C’est l’environnement de nos offres qui change », estime donc Bruno Céron qui prévoit, demain, d’offrir de nouveaux services dont des applications utiles à la santé et d’optimiser ainsi que mieux suivre le parcours de soins.

Trois axes de travail

La mutuelle travaille ainsi sur trois axes spécifiques :

  • Le prendre soin de soi : via la prévention et l’éducation thérapeutique. Un accord a été scellé par Harmonie Mutuelle avec la start-up Betterise créée par Michel Cymes - l'animateur du journal de la santé - dont l'application diffuse un programme de coaching personnalisé sur la base d’un algorithme comportemental. 650 000 assurés en profitent déjà. Une trentaine d’objets connectés rentreraient dans ce champ du « care ».
  • La maison médicale connectée : Bruno Céron y croit, soulignant toutefois devoir affronter la « frilosité du monde médical vis-à-vis des nouvelles technologies »… Il s’agit de la prise en charge à distance des assurés via un dispositif médico-connecté comme, par exemple, un tensiomètre connecté.
  • L’accompagnement des personnes âgées : via la téléassistance, les capteurs, le suivi prédictif…

Objectif : que ces services à venir créent de la valeur pour le client comme pour la mutuelle. A suivre, donc.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Bruno Céron (Harmonie Mutuelle) : «Les objets connectés permettront d’optimiser le système de santé »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié