Cat'Nat : en Europe, un système de compensation à deux vitesses

Cat'Nat : en Europe, un système de compensation à deux vitesses
© BFM.com Moins de 30% du coût des catastrophes naturelles au niveau mondial ont été couvertes par l’assurance

Lors de sa conférence annuelle à Londres, A.M. Best a mis en évidence les différences d’approche adoptées par les pays européens en matière d’indemnisation des catastrophes naturelles. Avec des résultats hétérogènes à la clé.

En matière de cat'nat, quel est le bon niveau d’intervention étatique dans les dispositifs en présence ? C’est à cette question qu’a tenté de répondre Carlos Wong-Fupuy, senior director analytics auprès de A.M. Best lors de la conférence annuelle de l’agence de notation à Londres le 16 novembre 2016. « Historiquement, moins de 30% du coût des catastrophes naturelles au niveau mondial ont été couvertes par l’assurance » a-t-il indiqué, « cinq des dix événements les plus importants intervenus en 2015 se sont passés aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, avec un écart significatif de 10,7 Mds de dollars entre pertes totales et décompte des sinistres ».  Selon l’analyste, l’écart important entre pertes économiques et pertes assurées concerne l’ensemble des pays dans le monde, indépendamment de leur degré de développement. Néanmoins, les approches diffèrent de façon significative en fonction des pays.

La France sur un partenariat public-privé complémentaire à l'assurance

En Europe, la France et l’Espagne ont ainsi développé des approches fondées sur un partenariat public-privé en complément de l’assurance : « malgré la présence d’une garantie étatique, les deux dispositifs ont été conçus en gardant à l’esprit le principe de viabilité financière » explique Carlos Wong-Fupuy, « leurs opérations sont réalisées par des institutions bien gérées et soumises aux mêmes réglementations et à la même discipline technique que dans le secteur privé ». Avec l’entrée en vigueur cette année de Flood Re, le Royaume-Uni a développé une approche moins ambitieuse, selon l’analyste, car exclusivement concentrée sur les risques d’inondations et les propriétés privées : « sans la garantie d’une aide étatique explicite, il s’agit tout de même d’un autre exemple de partenariat fort entre des entités publiques et privées » souligne l’analyste d’A.M. Best

De l'importance des couvertures Cat'Nat

«De l’autre côté du spectre, l’Allemagne ne dispose pas d’un dispositif formalisé. En 2013, année record sur le marché allemand, les inondations et les orages ont occasionné près de 8 Mds d’euros de pertes économiques dont près de 6 Mds ont été assurées »; « les récentes pertes majeures ont fait prendre conscience de l’importance d’acheter une couverture cat'nat et a abouti récemment à une volatilité des résultats annuels des assureurs » explique l’analyste.

Mais c’est sans doute en Italie, où le risque de tremblements de terre et d’inondations est important, que l’absence de dispositif encadré se fait le plus sentir : « avec des pertes économiques estimées aux alentours de plusieurs milliards d’euros, les pertes assurées varient dans ce pays entre 2 et 10% en fonction des degrés de concentration industrielles dans les régions touchées », conclut Carlos Wong-Fupuy.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Cat'Nat : en Europe, un système de compensation à deux vitesses

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié