Catastrophe de Tianjin : sinistre record pour les assureurs chinois

Catastrophe de Tianjin : sinistre record pour les assureurs chinois
La concentration des risques dans la zone de Tianjin par 6 acteurs chinois de l'assurance pourrait leur coûter très cher.

Selon Fitch Ratings, la catastrophe du port de Tianjin, en Chine, va générer un nombre record de demandes d’indemnisations auprès des assureurs chinois et internationaux. Six acteurs régionaux actifs dans cette zone portuaire sont particulièrement exposés.


Fitch Ratings estime que le coût du dédommagement humain et matériel lié aux deux explosions qui ont endeuillé, le 12 août 2015, la ville de Tianjin au nord-est de la Chine pourrait dépasser le 1,5 milliard d’euros avancé hier par l’agence Reuters. Dans une note parue ce 18 août 2015, Fitch évoque, en effet, un record à venir de demandes de gestion de sinistres, la zone s’y prêtant particulièrement.

Il est vrai qu'à vue d’œil, les pertes paraissent et s'avèreraient selon l'agence phénoménales, la catastrophe étant en passe de devenir la plus coûteuse depuis bien des années pour les assureurs chinois (et leurs réassureurs). De quoi, selon l’agence de notation, affaiblir la performance financière de nombreux acteurs régionaux chinois de l’assurance, en proie à une concentration géographique élevée de leurs risques.

« Ceci dit, il est trop tôt pour déterminer l’impact exact qu’aura cet incident sur la résistance financière du secteur de l’assurance chinois dans son ensemble », temporise Fitch Ratings.

Six émetteurs actifs totaliseraient plus de 77 % de la couverture assurantielle en non-vie

D’après la commission chinoise de régulation de l’assurance, la part assurantielle en non-vie pour la ville de Tianjin était évaluée à 1,7 milliard de dollars en 2014. « Partant de ce montant, les pertes pourrait atteindre la fourchette haute de l’estimation initiale du marché comprise entre 1 et 1,5 milliard de dollars, en représentant près de 88 % des contrats d’assurance directe de la ville de Tianjin [...] », observe l’agence.

Ces assureurs actifs dans la région touchés par la catastrophe y totaliseraient plus de 77 % de la couverture assurantielle en non-vie.

Il s’agit de :

  • Picc Property ans Casualty company,
  • Ping An Property & Casualty Insurance Company of China,
  • China Pacific Property Insurance,
  • China Continent Property & Casualty Insurance,
  • Sunshine Property & Casualty Insurance
  • Taiping General Insurance

Les réassureurs impliqués à hauteur de 10 à 15 %

Mais les coûts liés aux explosions seront certainement partagés entre les réassureurs chinois et internationaux. Zurich Insurance et Allianz, pour rappel, auraient déjà reçu des demandes d’indemnisation. « Cela pourrait atténuer les conséquences pour le secteur chinois de l’assurance », précise Fitch Ratings. Mais Fitch n’estime qu’entre 10 et 15 % le pourcentage de cession du risque opéré par les six assureurs chinois auprès de la réassurance.Les médias chinois parlent de 8000 véhicules détruits.

« Les seules indemnisations en matière d’assurance automobile pourraient détériorer la marge des assureurs et leur capital si leur protection en matière de réassurance s’avère marginale et si l’accumulation des risques dans cette zone affectée est significative », poursuit Fitch Ratings.

En dehors de la gestion de sinistre automobile, un cas de figure où les réassureurs interviennent quand le montant excède la limite prévue, il est de coutume pour les assureurs chinois d’utiliser des traités de quote-part pour ne pas grever leur solvabilité.

La croissance du marché automobile chinois est, pour rappel, phénoménal (il est devenu le premier marché automobile mondial).

Du matériel... et du corporel

Automobile, cargaisons, responsabilités et biens divers : les assureurs sont sur tous les fronts. D’autant que les réclamations d’ordre médicales et d’assurance vie seront également substantielles. Les victimes et les accidentés sont couverts par une assurance gouvernementale en cas d’accident dans cette zone; en plus des propres couvertures médicales et autres assurances vie de la population concernée. Chaque personne blessée et assurée par ce plan gouvernemental pourra prétendre à une compensation allant jusque 5000 euros et plus de 12 000 euros en cas de décès.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et la gestion de contrats d'assurances.

Ville de Colombier Saugnieu

16 juin

69 - COLOMBIER SAUGNIEU

Souscription contrats d'assurance.

Ville de Mazamet

16 juin

81 - MAZAMET

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Catastrophe de Tianjin : sinistre record pour les assureurs chinois

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié