[DOSSIER] Les courtiers grossistes 3/5

Comment arrivent-ils à peser dans le paysage syndical patronal français ?

Comment arrivent-ils à peser dans le paysage syndical patronal français ?

Il y a bien eu un avant et un après 2013 pour les courtiers grossistes. Ces derniers, par l'intermédiaire de prises de positions au niveau national sur différents projets de loi (GUL et ANI), ont réussi à se faire entendre et à gagner leurs lettres de noblesse au niveau syndical.

L'année 2013 aura très certainement été l'« exercice syndical » des courtiers grossistes ! En effet, ils ont été parmi les premiers à s'insurger contre les clauses de désignations dans le cadre des accords de branche et à ouvrir le bal des saisines, notamment celle adressée à l'Autorité de la concurrence en début d'année dernière. Créateur en 2011 de l'Association pour la promotion de l'assurance collective, le groupe April a été un des fers de lance du combat mené par le courtage au niveau de l'ANI, réussissant le tour de force de rassembler en son sein des membres de la mutualité, de la FFSA ou encore du courtage direct. « Notre initiative a en quelque sorte permis de sonner l'alerte. Une initiative d'ailleurs couronnée de succès avec la décision émise par l'Autorité de la concurrence. Alors que le débat était, de notre côté, pris sur l'aspect économique, concurrentiel et marché, nous avons été très vite rejoints par d'autres parties prenantes et notamment par la CSCA », souligne Patrick Petitjean, président-directeur général d'April Prévoyance Santé et président de l'Apac.

Pour autant, certains réfractaires estiment qu'ils sont peut-être trop peu nombreux (21 au Syndicat 10) pour être réellement légitimes et représentatifs au niveau syndical. À ces derniers, ils rétorquent que « plus de 5 millions de Français sont assurés » par leurs solutions et qu'ils « s'adressent à l'ensemble des courtiers de proximité ». « Ce n'est pas négligeable », renchérit Laurent Ouazana, directeur général de Ciprés vie et secrétaire général du Syndicat 10. Et d'ajouter : « C'est aussi pour cette raison que lors de nos combats menés en 2013, nous avons été écoutés et entendus. Nous sommes réellement ancrés dans le paysage français de l'assurance. »

Mettre à mal les courtiers de proximité, c’est aussi mettre à mal nos différentes activités de grossiste.

Laurent ouazana, Directeur général de Ciprès Vie et secrétaire général du Syndicat 10

Dans le cadre d'une enquête menée en juin 2013 par le Syndicat 10 et l'institut CSA, 81% des 1 500 courtiers interrogés estimaient la structure syndicale grossiste légitime pour défendre les intérêts du courtage de proximité au sein de la CSCA. « Mettre à mal les courtiers de proximité, c'est aussi mettre à mal nos différentes activités de grossistes. Nous poursuivons les mêmes objectifs. De leur pérennité dépend également notre avenir. Nous nous devons de les accompagner dans les mutations de marché, mais aussi de défendre leurs intérêts autant que les nôtres. Ils l'ont bien compris. Dans l'enquête que nous avons menée l'an dernier, ils sont une grande majorité à nous trouver légitimes pour faire entendre leur voix au niveau syndical. Une nouvelle enquête sera présentée fin juin par le Syndicat 10 », souligne Laurent Ouazana.

Et ce ne sont pas les sujets sur lesquels intervenir qui vont manquer aux courtiers grossistes : la Loi Hamon, l'accord national interprofessionnel ou encore la garantie universelle des loyers toujours en attente de voir publier leurs décrets respectifs d'application. « Nous nous devons d'aider les courtiers de proximité à naviguer dans ce flou réglementaire symbolisé par ces différentes lois », conclut Jean-Paul Babey, président du Syndicat 10. Une montée en puissance qui devrait être encore plus visible dans le cadre du projet de la nouvelle chambre syndicale des courtiers d'assurances. Ces derniers seraient en effet cinq fois mieux représentés qu'aujourd'hui au niveau du bureau national de la CSCA nouvelle mouture.

81%

La part des 1 500 courtiers, répondant à l'enquête du Syndicat 10 en partenariat avec l'institut CSA, qui estiment la structure syndicale grossiste légitime pour défendre leurs intérêts. Source Institut CSA - Syndicat 10

5 000 000

Le nombre de Français assurés par des solutions crées et distribuées par les courtiers grossistes. Source : Syndicat 10 21 Le nombre de membres composant le syndicat de la CSCA dédiée à la catégorie des courtiers grossistes.

5

Le nombre de voix qu'auront les courtiers grossistes dans le bureau national de la nouvelle chambre syndicale des courtiers d'assurances, contre une voix actuellement.

Syndicat 10, une structure qui compte

Le Syndicat 10, entité créée en 2008, commence réellement à marquer de son empreinte le paysage syndical du courtage français. Présent depuis quatre ans au niveau de la Chambre syndicale des courtiers d'assurances (CSCA), il a permis à la profession de s'organiser et de préciser les fondamentaux de ce business model intercalé entre courtier direct et assureur. « Nous avons ainsi précisément fixé 10 critères qui caractérisent les courtiers grossistes au milieu des acteurs de l'assurance et nous nous sommes intégrés directement dans la chambre syndicale », explique Patrick Petitjean, vice-président du Syndicat 10 qui compte aujourd'hui quelque 21 membres.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 28 janvier 2022

ÉDITION DU 28 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

CHEF DE PROJET IT DIGITAL WORKPLACE (F/H)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances

Fourmies Habitat

28 janvier

59 - FOURMIES HABITAT

Mission d'assistance, de services et conseils en assurances

Fourmies Habitat

28 janvier

59 - FOURMIES HABITAT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Comment arrivent-ils à peser dans le paysage syndical patronal français ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié