Arnaud de Dumast (Neuflize vie) : «Notre taux de rendement du fonds euros sera inférieur à 2% en 2016»

Arnaud de Dumast (Neuflize vie) : «Notre taux de rendement du fonds euros sera inférieur à 2% en 2016»
Antoine Meyssonnier Arnaus de Dumast, directeur général de Neuflize vie.

Champion des unités de compte avec un taux de 69 % dans la collecte nette, Neuflize vie multiplie les actions pour freiner la collecte en euros. Les futurs pouvoirs du Haut conseil de la stabilité financière – possibilité de blocage des rachats, avances et arbitrages – en deviennent même un argument commercial.

Quelle est votre stratégie en matière de distribution ?

Nous avons mené des actions fortes sur le plan commercial en 2015. Et notamment une rationalisation du canal externe de distribution. Nous sommes passés de 200 à une quarantaine de conventions de courtage. Il s’agit principalement de sociétés de gestion et de conseillers en gestion de patrimoine. Cela résulte d’une volonté de nous concentrer sur la clientèle haut de gamme.

Quelle est votre politique à l’égard des fonds en euros ?

En matière de rémunération des fonds euros, les préconisations du régulateur vont dans le bon sens. Il faut continuer le mouvement de baisse des taux servis en prévenant les clients et en les guidant vers d’autres supports d’investissement. En 2015, nous avons servis des taux de 2,30% pour notre fonds euros et 2,38% pour le fonds euros dynamique. Nous savons déjà que pour 2016, nous servirons un taux inférieur à 2%.

Avec une collecte nette en unités de compte de 69% en 2015, quelle est votre politique de souscription par rapport au fonds euros ?

Notre politique commerciale sur l’accès au fonds euros est très restrictive : pas de souscription 100% en euros au-delà de 3M par souscripteur. Nous avons également mis en place des droits d’entrée de 2,5% de la prime versée si celle-ci est entièrement investie en euros et des frais de 1% pour les arbitrages des unités de compte vers le fonds euros.

En outre, nous avons fermé l’accès au fonds euros aux souscripteurs personnes morales, à l’exception des holdings familiales.

Le législateur envisage, dans le cadre de la loi Sapin II, d’étendre les pouvoirs du Haut conseil de stabilité financière en matière d’assurance vie. Qu’en pensez-vous ?

Nous sommes favorables à ces mesures y compris celle qui concerne les possibilités de blocage des rachats, avances et arbitrages. Dans le contexte actuel de taux historiquement bas, il faut que le régulateur puisse intervenir de manière collective en cas de scénario de risque trop élevé pour le marché de l’assurance vie français. Il est certain que l’utilisation d’une telle mesure aurait un impact fort sur le plan commercial mais pour nous, c’est aussi un argument pour dissuader les épargnants d’investir sur les fonds euros.

Que proposez-vous à vos clients pour dopez leur épargne ?

Nous avons décidé de référencer davantage de SCPI de nos partenaires et nous allons dynamiser l’offre en unités de compte de nos contrats avec de l’immobilier et des produits structurés. Nous préférons ces produits plutôt que de développer des fonds eurocroissance car ils aboutissent au même résultat, à savoir une espérance de gain intéressante, mais le risque n’est pas porté par l’assureur. Pour le client, cela est plus simple et moins cher.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Développeur Oracle PL / SQL (F/H)

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC CHIMISTE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Risques dommages aux biens et Risques Annexes.

Ville d'Epinay sous Sénart

17 novembre

91 - EPINAY SOUS SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Arnaud de Dumast (Neuflize vie) : «Notre taux de rendement du fonds euros sera inférieur à 2% en 2016»

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié