Axa : face aux actionnaires, Thomas Buberl défend l’achat du groupe XL

Axa : face aux actionnaires, Thomas Buberl défend l’achat du groupe XL
THOMAS BUBERL DIRECTEUR GENERAL D'AXA

Lors de l’assemblée générale annuelle du groupe, les questions se sont multipliées sur l'opération à 12,4 Md€.

Opération séduction. Face aux actionnaires d’Axa réunis au Palais des Congrès ce mercredi 25 avril, le PDG Thomas Buberl est venu défendre ses choix stratégiques. Le successeur d’Henri de Castries, qui a entrepris de simplifier et transformer Axa en profondeur, a ainsi mis en avant des « choix structurants et des décisions qui portent déjà leurs fruits dans les résultats». Et, pour cause : grâce à une croissance ciblée en santé-prévoyance et en dommages aux entreprises, le groupe a enregistré en 2017 un bénéfice net historique dépassant les 6 Md€. De quoi redistribuer davantage aux actionnaires : le dividende est en hausse de 9%, à 1€26 par action.

Réduire l'exposition aux marchés financiers

Thomas Buberl est surtout venu rassurer l’assemblée sur l’achat du groupe XL annoncé le 5 mars dernier. Une méga-opération à 12,4 Md€ qui doit permettre au français de devenir le leader mondial dans l’assurance dommages aux entreprises. « Une étape majeure dans l’histoire d’Axa », jusqu’à présent tourné vers l’épargne et l’assurance-vie. « J’ai été déçu, comme vous, par la réaction des marchés après cette annonce », a-t-il lancé aux actionnaires, « car cette transaction va nous donner davantage de potentiel de croissance ». La volonté du PDG est ainsi de « faire d’Axa un groupe majoritairement exposé au risque assurantiel technique », et donc moins dépendant de l’environnement financier et de la volatilité sur les marchés.

C’est en mettant la plus grosse somme sur la table qu’Axa a pu arracher l’achat du groupe XL, face à Allianz et un gros fonds d’investissement américain. Mais l’assureur n’a-t-il pas eu les yeux plus gros que le ventre ? L’agence de notation S&P Global Ratings a émis quelques réserves sur l’opération, notamment sur son financement, et le titre a été malmené en Bourse, décrochant de 10% le jour de l’annonce. Sceptiques, plusieurs actionnaires ont pris la parole hier, redoutant une transaction « déraisonnable » ou « dure à digérer ».

Rassurer sur le financement

Les 12,4 Md€ seront « intégralement versés en numéraire », a expliqué Gérald Harlin, le directeur général adjoint en charge des finances. L’opération doit, en partie, être financée par l’introduction en Bourse des activités américaines du groupe, dont Axa attend près de 3 Md€. Le groupe a annoncé, dans la soirée de mercredi, avoir d’ores et déjà reçu 3,2 Md de dollars américains (2,624 Md€), du fait de la finalisation des transactions de réorganisation préalables à cette IPO.  Au total, ce sont donc près de 6 Md€ tirés de cette introduction en Bourse qui doivent contribuer au financement de l’acquisition du groupe XL.

Gérald Harlin, qui s’est dit « confiant » dans la réalisation de cette introduction en Bourse, a rassuré les actionnaires. « Trois milliards d'euros, c'est six mois de cash-flows pour le groupe. C'est relativement peu, sans tenir compte du fait que de façon régulière, de façon récurrente, nous avons toujours un certain nombre d'actifs que nous pouvons céder.» « Les 75 % qui restent à financer sont déjà de l'argent disponible aujourd'hui à un milliard près », a rappelé le directeur financier. Axa compte principalement financer l’achat de XL grâce à sa trésorerie (3,5 Md€) ainsi que par l’émission de dette subordonnée (environ 3 Md€). Gérald Harlin a par ailleurs ajouté que le groupe dispose d’une capacité de prêts-relais de 9 Md€ « en place », en cas de besoin.

Au final, l’achat du groupe XL devrait se traduire par « une hausse temporaire du ratio d’endettement » du groupe. Mais Axa compte par la suite bénéficier de « synergies importantes », évaluées à 0,3 Md€ avant impôts par an. En réduisant sa dépendance aux marchés financiers, le groupe devrait également « réduire le coût du capital » et augmenter « son potentiel de trésorerie ».

 

Emploi

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Axa : face aux actionnaires, Thomas Buberl défend l’achat du groupe XL

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié