CNP Assurances étudie un renforcement dans l’assurance des crédits à la conso en Europe

CNP Assurances étudie un renforcement dans l’assurance des crédits à la conso en Europe

Tout en étant  largement occupé par la renégociation de ses accords avec le groupe BPCE au-delà du 31 décembre 2015,CNP Assurances n’en abandonne pas pour autant toute velléité de croissance. Le groupe a confirmé dans un communiqué «être entré en négociations avec Banco Santander en vue de la conclusion d’un éventuel partenariat dans le domaine de l’assurance des crédits à la consommation en Europe».

Selon une information des Echos, il s'agirait de négociations exclusives avec la banque espagnole pour acquérir 51% de sa filiale irlandaise d’assurance de crédit à la consommation en Europe. Il serait question d’une opération de près de 350 M€, qui serait déjà passée il y a 15 jours devant le comité d’investissement de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le premier actionnaire de CNP avec 40% du capital.

Renforcement sur les activités « de risque »

L’opération permettrait à CNP Assurances d’accroître sa présence sur les activités dites «de risque», par opposition aux activités d’épargne, gourmandes en capitaux. Or, Santander disposerait d’une plate-forme complémentaire à celle de CNP, car servant de nombreux produits européens, à l’exclusion de la France. A fin 2013, les activités «de risque», comme la prévoyance et l’assurance emprunteur, comptaient pour 41,6% des 2,35 Md€ de  résultat d’exploitation de CNP Assurances. Sur le plan géographique, la France comptait pour 57,9% du résultat d’exploitation, l’Amérique du Sud, pour 36,7% et le reste de l’Europe, pour 5,4%.

« Nouvel équilibre » autour de la prévoyance collective et l’emprunteur

Ces équilibres seront à terme modifiés par les conséquences du souhait du groupe BPCE de faire cavalier seul, après le 1er janvier 2016, pour toute sa production nouvelle d’assurance vie. Dans une interview aux Echos, ce lundi 30 juin, Laurent Mignon, le directeur général de Natixis, se veut néanmoins rassurant. Tout en indiquant que les négociations entre CNP et son réseau distributeur (qui est aussi son actionnaire via la holding Sopassure, qui en détient 36%) «ont bel et bien commencé», il précise que «CNP restera un partenaire important pour le groupe BPCE après le 1er janvier 2016» et qu’un «nouvel équilibre doit être trouvé autour d’autres expertises fortes dont l’assureur dispose et dont nous aurions besoin». Laurent Mignon fait ainsi référence à la prévoyance collective et à l’assurance emprunteur, qui, indique-t-il, «constituent des leviers stratégiques de développement pour CNP Assurances». Le directeur général de Natixis confirme bien, par ailleurs, sur le volet épargne, que «CNP continuera de gérer le stock de contrats de clients des Caisses d'épargne, qui représentera pour plusieurs années encore l'essentiel des revenus tirés de l'assurance vie».

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 16 avril 2021

ÉDITION DU 16 avril 2021 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

ADSEARCH

Chargé de Comptes IARD - Anglais H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurance de la flotte automobile de Vallis Habitat

Vallis Habitat - OPH du Vaucluse

14 avril

84 - Avignon

Courtiers en assurance

Essonne Habitat

14 avril

91 - ESSONNE HABITAT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

CNP Assurances étudie un renforcement dans l’assurance des crédits à la conso en Europe

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié